Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Delphine Batho fait une série d'annonces lors de la clôture du 37e congrès de FNE

La ministre de l'Écologie Delphine Batho a fait un « premier bilan » de la politique environnementale du gouvernement, vendredi 5 avril 2013, à l'occasion de la clôture du 37e congrès de FNE (France nature environnement), organisé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), rappelant que c'est lors du 36e congrès de FNE, en janvier 2012 à Paris, que François Hollande avait exposé son programme environnemental et « pris des engagements » lors de la campagne présidentielle (AEF n°222678). « J'entends vos impatiences, je les partage », assure la ministre au public composé principalement de militants associatifs de l'environnement. Elle souhaite partager sa « conviction profonde » que la « valeur écologique est une valeur morale fondamentale », tout en reconnaissant qu'elle « doit s'imposer encore comme une valeur fondamentale de la République ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Mobilité : « Tous les signaux sont au rouge » (Benoît Hartmann, congrès de FNE)

« Tous les signaux sont au rouge en matière de mobilité », juge pour AEF Benoît Hartmann, porte-parole de FNE (France nature environnement), jeudi 4 avril 2013, à l'occasion de l'ouverture du 37e congrès de la fédération environnementale. Organisé pendant deux jours à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il est consacré aux « mobilités de demain ». « C'est certes le fruit d'un héritage politique, mais aussi d'une politique mal menée » depuis l'arrivée du ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier, en mai 2012, citant le nouveau retard pris pour l'entrée en vigueur de l'écotaxe poids lourds (AEF n°194716) -dont « plus grave, le signal est affaibli, puisqu'il est dérogatoire » pour certaines régions périphériques-, le soutien « totalement inacceptable » du gouvernement au projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes, mais aussi aux projets de lignes à grande vitesse, la généralisation de l'autorisation des poids lourds de 44 tonnes depuis le 1er janvier 2013 ou encore l'absence des ONG dans la commission « mobilité 21 » destinée à hiérarchiser les projets du Snit (schéma national des infrastructures de transport).

Lire la suiteLire la suite