Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« La France est un partenaire de confiance », malgré les quatorze procédures d'infraction en cours (Janez Potocnik)

« Je considère la France comme un partenaire de confiance, surtout en matière d'environnement », malgré les quatorze procédures d'infraction au droit communautaire de l'environnement ouvertes par la Commission européenne contre la France, remarque le commissaire européen à l'Environnement, Janez Potocnik, qui s'est exprimé à deux reprises, au cours de son déplacement de deux jours à Paris : une première fois lors d'une audition par la commission du développement durable et celle des affaires européennes de l'Assemblée nationale, le 3 avril, et une seconde fois devant un parterre de journalistes, le 4 avril 2013. « J'ai cependant un conseil à donner », reprend le commissaire, « je n'aime pas trop quand les violations perdurent ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pollution atmosphérique : les conclusions de l'OMS « nécessitent un renforcement des politiques de l'UE » (J. Potocnik)

« L'exposition à long terme aux particules fines (PM2,5) peut provoquer l'athérosclérose (1), des perturbations des naissances et des maladies respiratoires chez l'enfant ». Elle a « un lien éventuel avec le développement neurologique, la fonction cognitive, et les diabètes » et « un lien causal avec les décès dus à des maladies cardiovasculaires et respiratoires ». C'est ce que conclut une étude de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), commandée par la Commission européenne et publiée jeudi 31 janvier 2013. Intitulée « Données relatives aux aspects sanitaires de la pollution atmosphérique en vue de réviser les politiques de l'UE », elle vise à apporter « des réponses à des questions concrètes touchant à la qualité de l'air ». Le rapport complet sera disponible au printemps 2013.

Lire la suiteLire la suite