Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Industriels et ingénieurs déplorent que la réglementation française « freine » l'innovation en matière d'efficacité énergétique

« En évoluant du BBC vers le passif, on peut encore diviser par deux la consommation d'énergie primaire des bâtiments. Mais pour ce faire, il faut un choc de simplification de la réglementation, pour développer des matériaux innovants », assure Étienne Vekemans, président de la Maison passive France (1) devant l'Opecst, jeudi 4 avril 2013. Il résume, ce faisant, l'ensemble des points de vue exprimés par une dizaine d'industriels et d'ingénieurs spécialistes de l'efficacité énergétique des bâtiments, lors de leur audition par l'office parlementaire. Lesquels vont jusqu'à mettre en garde contre « les conséquences industrielles » d'une réglementation trop contraignante. Tous pointent en particulier les difficultés rencontrées pour obtenir un avis technique, document de référence délivré par une commission indépendante dont le secrétariat est assuré par le CSTB (2).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le groupe de travail « financements innovants de l'efficacité énergétique » du Plan bâtiment durable rend ses préconisations

Accélérer l'émergence d'une « valeur bâtiment responsable », favoriser le développement du tiers financement et imaginer de nouvelles recettes innovantes. Ce sont les principaux axes qui organisent la trentaine de propositions du groupe de travail « financements innovants de l'efficacité énergétique » du Plan bâtiment durable (1), présentées lundi 18 février 2013. Les co-pilotes du groupe de travail, Inès Reinmann (associée d'Acxior corporate finance) et Olivier Ortega (associé au cabinet d'avocats Lefèvre Pelletier & associés) rappellent que « les financements innovants sont complémentaires des outils existants. Il faut donc en premier lieu consolider les outils de financements actuels ». « De plus, pour favoriser la montée en puissance, nécessairement progressive, des dispositifs de financement innovants, une feuille de route claire sur les objectifs d'efficacité énergétique est indispensable, pointe Olivier Ortega. Un cap doit être fixé aux acteurs du bâtiment et de l'immobilier. » Parmi les propositions du rapport, figure également celle de créer en 2013 « un véhicule de refinancement à caractère public/privé afin de lever des capitaux rémunérés sur le long terme, dans l'objectif de refinancer les investisseurs dans la rénovation ».

Lire la suiteLire la suite