Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Nous sommes encore très loin d'une modification radicale de l'outil statistique » (Christophe Soullez dans « La Tribune du commissaire »)

« Nous sommes encore très loin d'une modification radicale de l'outil statistique » de mesure de la délinquance. Dans le numéro de mars 2013 de « La Tribune du commissaire », revue publiée par le SCPN (Syndicat des commissaires de la police nationale), Christophe Soullez, chef de l'ONDRP, analyse les récentes annonces du ministre de l'Intérieur en la matière (AEF Sécurité globale n°197732). « Il ne s'ag[it] pas - encore - de modifier l'outil statistique en lui-même, mais de créer, aux côtés des indicateurs déjà en vigueur, d'autres regroupements de faits constatés répondant a priori à des objectifs opérationnels », observe Christophe Soullez. Ceux-ci reposent « intégralement sur l'état 4 001. Ils sont donc soumis aux mêmes imperfections que les autres indicateurs et notamment au très faible niveau de précision et de qualification des index de l'état 4 001 ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Déontologie : le SCPN interpelle le directeur général de la gendarmerie nationale sur les propos du général Christian Brachet

La gendarmerie « serait-elle touchée par la grâce pour se considérer comme au-dessus de toute éthique et s'estimer 'rabaissée' par la définition réglementaire de toute valeur morale institutionnelle ? » C'est ce que demande le secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale, Emmanuel Roux, dans un courrier adressé au directeur général de la gendarmerie nationale, lundi 14 janvier 2013. Dans cette lettre, envoyée en copie au ministre de l'Intérieur, Emmanuel Roux réagit à l'interview accordée à AEF Sécurité globale par le général Christian Brachet, ancien commandant de la région de gendarmerie d'Île-de-France et président du Trèfle (AEF Sécurité globale n°198854). Le secrétaire général du SCPN estime que les propos de Christian Brachet sur le futur code de déontologie des deux forces de sécurité sont « inexacts et visent à tromper le lectorat ». Il demande à « connaître l'analyse et les commentaires » du DGGN sur les « propos d'un militaire, dont l'appartenance à la deuxième section ne réduit ni le lien hiérarchique à [son] égard ni le devoir de réserve ».

Lire la suiteLire la suite