Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Innovation : « Nous allons demander à la commission Lauvergeon de sélectionner les défis industriels les plus intelligents » (Bercy)

« Dans le contexte actuel, il faut se positionner sur les secteurs d'avenir. Nous ne pouvons pas nous contenter de priorités aussi larges que les écotechnologies, les biotechnologies ou les hydroliennes. Il faut rentrer dans le détail en concentrant des efforts importants sur des défis plus fins et plus précis. Nous allons demander à la commission Lauvergeon de sélectionner les défis industriels les plus intelligents. » C'est ce que précise à AEF le ministère de l'Économie et des Finances, mardi 9 avril 2013. « Il faut choisir les bons paris d'innovation et les défis sur lesquels nous avons historiquement des compétences », assure le ministère. Pour rappel, lors d'un déplacement consacré à l'innovation sur le site de STMicroelectronics à Tours, lundi 8 avril 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a nommé Anne Lauvergeon à la présidence de la commission 'Innovation 2030' destinée à « réfléchir à la manière dont la France doit se préparer, sur le plan technologique et industriel, à répondre aux nouveaux besoins qui naîtront dans les vingt prochaines années » (AEF n°192045).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
URGENT. Rapport Beylat-Tambourin : « focaliser les Satt sur la maturation » et « désigner un titulaire unique des droits de PI » des UMR

« La maturation est identifiée comme une étape cruciale pour le transfert, il est donc essentiel, et ce avant la fin 2013, de recentrer les Satt (sociétés d'accélération du transfert de technologie) actuelles et futures sur la maturation avant que les modes de fonctionnement et les équipes ne soient figés. » C'est ce que recommandent (proposition 8), Jean-Luc Beylat, président d'Alcatel-Lucent Bell Labs France, président du pôle de compétitivité Systematic Paris Region, et Pierre Tambourin, directeur général du Genopole d'Évry (Essonne) dans leur rapport intitulé « L'Innovation, un enjeu majeur pour la France : dynamiser la croissance des entreprises innovantes » et comprenant 19 propositions. Il est remis à Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Fleur Pellerin, ministre chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique vendredi 5 avril 2013. « L'objectif initial des Satt était de soutenir la maturation. Bien qu'issus d'un même cahier des charges, les modèles de Satt actuellement créées présentent néanmoins une forte dispersion de leurs activités, qui ne sont pas de ce fait focalisées sur la maturation », constatent-ils.

Lire la suiteLire la suite