Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pour renforcer la pertinence des stratégies médicales, l'Académie de médecine prône une réforme des études médicales

Des actions à court terme, à travers une sensibilisation de la profession médicale et du grand public, et des actions à long terme, passant par la réforme de l'enseignement médical et la structuration de filières de soins ; ce sont les deux types de préconisations d'un rapport que publie, ce mercredi 10 avril 2013, l'Académie de médecine intitulé « Améliorer la pertinence des stratégies médicales ». Ses auteurs, les professeurs René Mornex, Jean Dubousset et Guy Nicolas, rappellent que l'acte médical pertinent est « celui qui convient au malade à un moment donné », et qui est « le plus adapté et le plus efficace ». Une stratégie médicale pertinente consiste donc « à prescrire et programme chacun des actes dans un ordre approprié, adapté à chaque situation clinique, compte tenu des disponibilités des ressources de santé, dans un esprit d'efficience, qu'il s'agisse du diagnostic ou de la thérapeutique ». Examinant du point de vue de la pertinence la réalisation de bilans de santé, la pratique des dépistages de masse, d'examens biologiques, radiologiques, d'actes de chirurgie ou encore la thérapeutique médicamenteuse, ils pointent des dérives, situent les responsabilités et proposent des pistes d'amélioration.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
FHF et maîtrise médicalisée : le conseil professionnel de la radiologie et l'Umespe répondent aux préconisations des hospitaliers publics

Les déclarations des responsables hospitaliers publics de la FHF appelant, mardi 14 décembre 2010, les médecins hospitaliers publics au respect des référentiels de bonnes pratiques émis par la HAS (AEF n°253028) suscitent les réactions du Collège professionnel de la radiologie et de l'Umespe-CSMF. L'instance professionnelle des radiologues exprime vendredi 17 décembre sa « consternation » face aux propos tenus sur le nombre élevé des radiographies du crâne effectuées et se dit « heurtée par la présentation que s'attache à donner la FHF des médecins radiologues". Elle rappelle qu'elle "intègre l'enseignement des bonnes pratiques pour la spécialité en formation initiale et continue ». L'Umespe-CSMF demande, elle, à la FHF de « s'occuper prioritairement de ses structures en termes de prescriptions hospitalières faites dans l'enveloppe de ville », dont elle souligne l'augmentation annuelle de 7 %, « l'absence de respect des référentiels notamment en cardiologie rendant la tâche des médecins généralistes et cardiologues de ville difficile face aux objectifs de maîtrise médicalisée et d'augmentation importante des prescriptions de transports ».

Lire la suiteLire la suite