Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Reporting des sociétés extractives et forestières : plusieurs ONG applaudissent une réglementation européenne « historique »

« Cet accord européen est une victoire majeure pour tous ceux qui se soucient de la lutte contre la pauvreté, la protection des investisseurs, l'efficacité des marchés, et la réduction de la pauvreté », commente l'ONG américaine GFI (Global financial integrity) dirigée par l'économiste Raymond Baker, mercredi 10 avril 2013. Le Parlement européen et les États membres sont parvenus à un accord pour instaurer une obligation pour les sociétés cotées en Europe et des grandes entreprises européennes du secteur pétrolier, gazier, extractif et forestier de « déclarer l'ensemble des paiements (taxes, impôts, licences, royalties) aux gouvernements des pays dans lesquels elles opèrent », mardi 9 avril 2013 au soir (AEF n°191902). « Une réglementation historique », se félicite l'ONG. « Notre recherche montre que les pays en développement perdent 1 000 milliards de dollars par an à cause de la corruption et de l'évasion fiscale. Pour les citoyens des pays riches en ressources naturelles, cette nouvelle réglementation européenne éclairera les zones qui en ont le plus besoin. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Reporting des sociétés extractives et forestières : le Parlement européen et les États membres parviennent à un accord

Le Parlement européen et les États membres sont parvenus à un accord sur de nouvelles obligations d'information financière pour les industries extractives et forestières, mardi 9 avril 2013 au soir. Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, s'en est « félicité ». La Commission européenne avait présenté une proposition législative sur la transparence des sociétés cotées en Europe et des grandes entreprises européennes du secteur pétrolier, gazier, extractif et forestier dans le train de mesures de « soutien à l'entrepreneuriat et à l'entreprise responsable » le 25 octobre 2011 (AEF n°229568 et (AEF n°229495). Il s'agit de modifier à la fois la directive sur la transparence (2004/109/CE) et les directives comptables (78/660/CEE et 83/349/CEE).

Lire la suiteLire la suite
Transparence des sociétés extractives : après l'Itie et la loi Dodd-Frank, les ONG attendent que Bruxelles aille plus loin

« Dix ans après la création de PWYP (Publish what you pay), notre cadeau est la loi Dodd-Frank, sur la transparence des industries extractives cotées en Bourse aux États-Unis, adoptée le 22 août 2012 (AEF n°208312) », affirme Grégoire Niaudet, chargé de mission au Secours catholique et coordinateur de la plateforme française de PWYP. Il animait la conférence intitulée « En finir avec la corruption dans le secteur extractif », organisée le 13 septembre 2012 par PWYP, coalition internationale dont « l'objectif est de demander aux entreprises extractives de rendre publics les paiements versés aux pays où elles opèrent et aux gouvernements de publier ce qu'ils ont reçu, afin de susciter le débat citoyen ».

Lire la suiteLire la suite
Reporting des sociétés extractives et forestières : le Parlement européen vote en faveur d'une législation exigeant plus de transparence

La commission des affaires juridiques du Parlement européen « approuve un paquet de propositions imposant aux grandes entreprises extractives (gaz, mine, pétrole) et forestières une nouvelle obligation de fournir le détail de leurs paiements aux gouvernements des pays dans lesquels elles opèrent », indique-t-elle, mardi 18 septembre 2012. Les propositions de la future législation devront désormais être débattues avec la Commission européenne et les 27 États membres, pour parvenir à un accord lors du Conseil Compétitivité de décembre.

Lire la suiteLire la suite