Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Haute mer : l'Appel de Paris soutient la négociation d'un instrument de protection de la biodiversité

L'Appel de Paris pour la haute mer est lancé, jeudi 11 avril 2013, à l'issue d'une conférence internationale consacrée à « la haute mer, avenir de l'humanité » au Cese (Conseil économique, social et environnemental). L'appel est lancé par plusieurs dizaines d'acteurs de la société civile, institutions et personnalités politiques : la navigatrice et membre du Cese Catherine Chabaud, Tara Expéditions, l'Institut Océanographique Paul Ricard, l'Unesco, l'Iddri, la Fondation Albert II, l'Institut océanographique de Monaco Fondation Albert Ier, France nature environnement, Surfrider Foundation, Nausicaa, Green Cross, le Cluster maritime français, Armateurs de France, etc. Son objectif est de « peser sur les négociations de l'Assemblée générale des Nations unies », qui doivent aboutir en 2014 à un cadre international pour la gestion de la biodiversité en haute mer, selon l'accord adopté lors de la conférence Rio+20 en juin 2012 (AEF n°212040). L'Appel de Paris s'inscrit également dans la foulée des accords de Nagoya d'octobre 2010, qui imposent de couvrir 10 % des océans d'aires marines protégées d'ici 2020 (AEF n°204214).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement