Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Prisées par les entreprises, les « compétences » sont « insuffisamment développées » par l'Éducation nationale (débat de l'Injep)

« Si l'on ne veut pas réduire l'école à une forme de 'Questions pour un champion', il faut passer au stade supérieur où les questions sur les savoirs vont avoir du sens et servir à l'élève dans sa vie quotidienne », affirme Jean-Michel Zakhartchouk, membre du Crap-Cahiers pédagogiques, lors d'une table ronde organisée par l'Injep, intitulée « Les compétences acquises dans le cadre non formel : questions pour l'entreprise, questions pour l'école ? », le 10 avril 2013. « Nous sommes déjà en train de mieux faire ! », réagit Brigitte Réauté, directrice adjointe du bureau des collèges à la Dgesco. « La loi de refondation de l'école instaure un socle de connaissances, de compétences et de culture », argumente-t-elle. Alors que les entreprises sont en quête de « compétences en communication et expression, de compétence relationnelle ou de capacité à travailler en équipe », ces dernières sont encore « insuffisamment développées dans la formation initiale » des élèves.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Socle commun : « l'évaluation des compétences reste problématique » (Ifé)

« La généralisation des livrets de compétences dans les établissements scolaires induit […] des questions concrètes qui font souvent de l'évaluation le vrai point d'entrée des compétences dans les classes. Si de nombreux travaux ont permis de préciser ce que peuvent être les compétences dans l'éducation, leur évaluation reste en effet problématique. » C'est ce qu'indique le « dossier d'actualité veille et analyses » de l'Ifé daté de juin 2012. Intitulé « le défi de l'évaluation des compétences », il est réalisé par Olivier Rey. « Face au défi d'évaluer les compétences, de nombreux enseignants et équipes pédagogiques ont en effet développé diverses expériences. […] On retrouve souvent la même volonté de sortir à la fois de la notation traditionnelle et de l'alternative acquis/non-acquis, tout en respectant les impératifs réglementaires de validation des compétences aux trois paliers : en fin de CE1, en fin de CM2 et en fin de troisième », affirme l'auteur.

Lire la suiteLire la suite