Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Impact croissant des classements internationaux sur les universités et les politiques publiques (rapport EUA)

« Un accent mis, de manière persistante, sur les universités d'élite » ; « l'omission relative des humanités et des sciences sociales » ; « des descriptions méthodologiques superficielles » ; « la quasi-exclusivité des publications en langue anglaise » ; « une attitude plus critique à l'égard des classements » et « le renforcement du phénomène global que sont les classements ». Voici les six « principales tendances » observées par l'EUA dans son nouveau rapport sur « les classements internationaux des universités et leur impact », publié vendredi 11 avril 2013 à l'occasion de la conférence annuelle de l'association qui se déroule à Gand (Belgique). Ce rapport fait suite à une première version publiée en juin 2011 (AEF n°238307). Avec ce nouveau document, l'EUA entend « donner à ses membres des informations sur les développements qui sont intervenus depuis 2011, tout en attirant leur attention sur la persistance du phénomène des palmarès, ainsi que leur impact croissant sur les universités et les politiques publiques », explique Maria Helena Nazaré, présidente de l'EUA, dans le préambule.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
56% des universités européennes ont mis en place une stratégie d'internationalisation (enquête de l'EUA)

Plus d'une université européenne sur deux (56 %) ayant répondu à une enquête de l'EUA déclare avoir mis en place une stratégie d'internationalisation et plus d'une sur dix (13 %) a « l'intention d'en développer une ». 30 % disent avoir intégré l'internationalisation dans le cadre d' « autres stratégies ». Cette enquête est publiée mardi 9 avril 2013, deux jours avant le colloque annuel de l'EUA (association européenne des universités) prévu les 11 et 12 avril 2013 à Gand (Belgique). Sur l'ensemble des universités ayant répondu « toutes, à l'exception d'un établissement, estiment que leurs stratégies ont eu un impact positif sur l'internationalisation de leurs établissements, notamment en ce qui concerne le développement de partenariats, la mobilité sortante des étudiants, l'enseignement en anglais, l'attractivité auprès des étudiants étrangers et le développement des opportunités de mobilité pour le personnel ».

Lire la suiteLire la suite
Classements internationaux : l'EUA publie un rapport sur l'impact des palmarès d'universités

« Les conséquences négatives [des] classements et leur manque de transparence l'emportent sur les avantages qu'ils procurent, à savoir la responsabilisation des acteurs ou l'encouragement à collecter des données fiables », écrit l'EUA (Association des universités européennes) dans un rapport rendu public vendredi 17 juin 2011, dans lequel elle analyse treize palmarès internationaux d'universités (1), leurs méthodologies et leur impact. « Ce rapport montre que les principaux classements internationaux d'universités procurent une vision très simplifiée de la mission institutionnelle, de la qualité et des performances des établissements concernés, parce qu'ils se focalisent majoritairement sur des indicateurs de recherche », indique l'EUA. « L'une [des] conséquences négatives est la tendance croissante des universités à investir dans des activités qui améliorent leur position dans les 'rankings' plutôt que dans leur coeur de métier que sont l'enseignement et la formation. »

Lire la suiteLire la suite
Forum Unesco sur les classements internationaux : « Ils ne sont pas près de disparaître » (Eva Egron-Polak, IAU)

« Les classements internationaux sont là et ils ne sont pas près de disparaître. » C'est la conclusion que tire Eva Egron-Polak, directrice exécutive de l'IAU (Association internationale des universités), à l'issue des débats organisés lundi 16 mai 2011, dans le cadre du forum global de l'Unesco consacré aux bons et mauvais usages des classements (AEF n°240771 ). « Il existe une série d'éléments qui ne sont pas pris en compte par les classements internationaux, comme l'impact sur le développement socio-économique », note-t-elle. Toutefois, « lorsqu'ils sont utilisés de manière judicieuse, ils peuvent servir d'outils précieux ». Ce qu'il faut, c'est « informer le public sur ce qui n'est pas pris en compte par les rankings ».

Lire la suiteLire la suite
Classement de Shanghai : « Si les politiques en font un mauvais usage, ce n'est pas de notre faute ! » (Nian Cai Liu, université Jiao Tong)

« Je ne m'attendais pas du tout à ce que les choses se passent ainsi lorsque j'ai commencé à travailler sur un palmarès des universités mondiales, ni que l'Unesco s'intéresserait un jour à ce sujet », confie à AEF Nian Cai Liu, professeur de chimie à l'université Jiao Tong de Shanghai et concepteur du palmarès mondial des universités dit « de Shanghai », mardi 17 mai 2011, en marge du forum mondial de l'Unesco consacré aux bons et mauvais usages des classements (AEF n°241245). « Beaucoup de monde utilise le palmarès que nous mettons en ligne, et qui était au départ destiné à connaître la place des universités chinoises dans le paysage mondial et à nous aider à déterminer où envoyer nos propres étudiants. Mais ce n'est pas de notre faute si les politiques en font un mauvais usage ! C'est comme l'explosif : le scientifique le conçoit, le politique décide de son usage. Or, un explosif peut servir à construire des routes comme à tuer des gens… Nous espérons vraiment que notre outil sera utilisé avec sagesse. »

Lire la suiteLire la suite