Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les personnels du CEE dénoncent une baisse de la subvention de l'État entraînant une réduction des effectifs

À travers une pétition qui dénonce une baisse de subvention de l'État entraînant une réduction des effectifs, « les personnels du CEE [Centre d'études de l'emploi], réunis en assemblée générale le 18 mars 2013, alertent sur la situation budgétaire préoccupante de l'établissement, dont les thèmes de recherche sont plus que jamais au cœur des préoccupations actuelles sur le travail et l'emploi ». Selon les signataires, « en matière d'austérité budgétaire, le CEE subit une double peine. En plus des restrictions appliquées à l'ensemble des opérateurs de l'État, en 2011 le ministère du Travail a diminué de 27% la subvention du CEE, baisse initialement présentée comme temporaire. Cette subvention amputée est en passe de devenir la nouvelle référence budgétaire, base de calcul des restrictions présentes et à venir ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Emplois jeunes : un impact positif sur l'accès à l'emploi, mais « des traces durables sur la trajectoire salariale de ses bénéficiaires » (CEE)

À l'heure où le gouvernement s'apprête à mettre en place le dispositif des emplois d'avenir (AEF n°207037), une étude du CEE (Centre d'études de l'emploi) (1) publiée sur son site internet en septembre 2012 revient sur « les effets des emplois jeunes sur les trajectoires professionnelles » (2). Selon les auteurs, Bernard Gomel et Alberto Lopez, « ce type de mesure joue pleinement son rôle d'accueil des jeunes dans une première expérience professionnelle, comme ce fut le cas au début des années 2000 où le passage par un emploi jeune contribua à la baisse de leur taux de chômage ». Cependant, « la mesure a aussi laissé des traces durables sur la trajectoire salariale de ses bénéficiaires », constatent-ils. Pour éviter cet écueil, ils préconisent « l'application des grilles salariales et la valorisation de l'expérience de travail, pendant et après le contrat aidé, […] conjuguées à la mobilisation des entreprises, des syndicats et des missions locales pour accompagner les jeunes et faire reconnaître leurs acquis ».

Lire la suiteLire la suite