Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Congrès du SNPI-FSU : « Les inspecteurs sont inquiets pour l'avenir » (Paul Devin, nouveau secrétaire général)

« Les inspecteurs sont inquiets pour l'avenir », indique à AEF, Paul Devin, nouveau secrétaire général du SNPI-FSU, vendredi 12 avril 2013. « Comment être des acteurs au service d'un système éducatif plus égalitaire ? On ne peut pas être certains aujourd'hui que la refondation va permettre un changement suffisant en la matière… » Élu à l'unanimité, Paul Devin succède à Michel Gonnet, à la tête du syndicat depuis mars 2010. Il occupait jusqu'alors le poste de secrétaire général adjoint du SNPI-FSU. Dans une interview à AEF, il revient sur les enjeux du 11e congrès du syndicat qui s'est tenu à Rennes du 10 au 12 avril 2013 et présente les priorités de son mandat. Paul Devin évoque également la rentrée 2013 et la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Évaluation des enseignants : la réforme « menace les valeurs républicaines de l'école primaire » (analyse du SNPI-FSU)

« La réforme de l'évaluation des enseignants menace les valeurs républicaines de l'école primaire publique », estime Paul Devin, inspecteur de l'Éducation nationale et secrétaire général adjoint du SNPI-FSU dans une analyse des projets de texte du ministère de l'Éducation nationale modifiant le système de l'appréciation de la valeur professionnelle des enseignants et dont AEF a eu connaissance vendredi 6 janvier 2012 (AEF n°228257). « En justifiant la réforme de l'évaluation des enseignants par un discours de nécessaire modernisation, le ministère de l'Éducation nationale cherche à minimiser les transformations fondamentales qu'elle engage », avance Paul Devin. « Sous les apparences d'une réforme à incidence interne, ce sont les bases mêmes de l'école qui sont appelées à être transformées. »

Lire la suiteLire la suite