Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Nord-Pas-de-Calais et Picardie : les principaux éléments budgétaires 2013 des sept universités et leurs arbitrages

Les budgets 2013 des six universités du Nord-Pas-de-Calais ont été votés en équilibre, ainsi que celui de l'UPJV (université de Picardie Jules-Verne). L'université d'Artois et l'université du Littoral Côte d'Opale ont décidé des gels de postes pour atteindre cet objectif, ainsi que, dans une moindre mesure, Lille-III. Les prélèvements sur le fonds de roulement prévus en 2013 sont supérieurs à un million d'euros à Valenciennes, Amiens et Lille-II, tandis que Lille-I et le Littoral n'envisagent pas d'avoir recours à cette solution. Tous les établissements annoncent des mesures d'économies, sur leur fonctionnement (-12 % à Lille-I, -10 % à Valenciennes, -5 % à Lille-II et Lille-III) ou sur le volume des heures complémentaires (-8 % à Lille-I ou -10 % à l'UPJV). AEF publie, dans le cadre d'une série de dépêches sur les budgets des universités, un tableau (format pdf) qui présente les principaux éléments budgétaires 2013 (budget global, dotations de l'État, ressources propres, fonds de roulement, etc.) pour ces sept universités, à partir des notifications communiquées par le ministère le 27 février 2013.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Budget 2013 : les universités doivent contribuer au « redressement des comptes publics » à hauteur de 2,6 % des crédits Sympa, calcule la CPU

« Ce que nous avions annoncé en décembre dernier (AEF n°199957) se réalise : les crédits 2013 des universités sont en baisse », déclare à AEF Gérard Blanchard, vice-président de la CPU (Conférence des présidents d'université) et président de l'université de La Rochelle, lundi 11 mars 2013. Les universités, qui viennent de recevoir leur notification budgétaire détaillée de la part du ministère, ont découvert « une nouvelle ligne » intitulée « contribution au redressement des comptes publics », qui correspondrait selon les calculs de la CPU à 2,6 % des crédits déterminés par le modèle d'allocation des moyens Sympa. « Cela représente une somme de 300 000 euros pour mon université », illustre Gérard Blanchard. Cette somme est prise sur les crédits de fonctionnement notifiés aux universités.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le MESR est soumis à un « surgel » de 250 millions d'euros. « Cela n'aura aucun impact sur les universités et organismes », assure-t-il

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche est soumis à un « surgel » de 250 millions d'euros, indique-t-il à AEF vendredi 22 février 2013, confirmant une information des « Échos » parue le jour même. Le quotidien rend publique la répartition par ministère de l'effort supplémentaire de gel de crédits de 2 milliards d'euros annoncés par le gouvernement en début d'année (AEF n°197931), qui s'ajoutent aux 6,5 milliards d'euros de gel de précaution décidés dans la loi de finances initiale.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Répartition des moyens 2013 : les dotations augmentent entre 1,67 % et 3,18 % selon les universités

Les moyens des universités en 2013 augmentent globalement de 2,02 % (+197 millions d'euros) par rapport à 2012 (9,957 milliards d'euros, contre 9,760 milliards), la hausse allant de 1,67 % à 3,18 % selon les établissements. C'est ce qui ressort du document sur « la répartition des crédits aux universités » qui sera présenté au Cneser lundi 17 décembre 2012 et dont AEF a eu copie jeudi 13 décembre. Contrairement aux années précédentes, les moyens sont présentés de manière globale, incluant crédits de masse salariale (9 milliards) et crédits de fonctionnement (1 milliard), les crédits étant fongibles de manière asymétrique, depuis la masse salariale vers le fonctionnement uniquement. L'an passé, les moyens globaux avaient augmenté de 1,5 % par rapport à 2011 (AEF n°223737).

Lire la suiteLire la suite