Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Les entreprises ont besoin d'une unité patronale retrouvée », Geoffroy Roux de Bézieux, candidat à la présidence du Medef

« Les entreprises ont besoin d'une unité patronale retrouvée, non pas une unité d'organisations, mais une unité de voix pour la défense des entreprises », Indique Geoffroy Roux de Bézieux, PDG d'Omea Telecom (Virgin Mobile…), candidat à la succession de Laurence Parisot à la présidence du Medef dans un entretien accordé à l'AEF. Vice-président de la Fédération française des télécoms, l'ancien président de l'Unédic estime par ailleurs que l'ANI du 11 janvier 2013 « n'est pas tellement historique sur son contenu car il ne va pas tuer la peur de l'embauche, mais il l'est, dans le sens où cela faisait très longtemps que l'on n'avait pas signé un accord de cette nature sans que l'État ne s'en mêle trop (…) Cet accord est peut être la première pierre d'une réforme plus globale, comme les réformes Hartz de 2003 en Allemagne ». Il ajoute qu' « il est beaucoup plus important d'ouvrir la négociation d'assurance chômage où il y a un problème de fond, que de traiter la question de la représentativité patronale ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Medef : le conseil exécutif empêche Laurence Parisot de briguer un 3e mandat de présidente

Le conseil exécutif du Medef, réuni jeudi 28 mars 2013, a rejeté la proposition du comité statutaire qui s'était prononcé en faveur d'un changement des statuts de l'organisation patronale (AEF n°193412), empêchant ainsi Laurence Parisot de briguer un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale. « À la question : 'Êtes-vous favorable à la convocation d'une assemblée générale extraordinaire le 16 avril 2013, visant à statuer sur la résolution suivante : 'le président du Medef est élu pour cinq ans par l'assemblée générale', le conseil exécutif a voté oui à 22 voix, non à 22 voix et blanc, [avec] un vote blanc », déclare Hubert de l'Estoile, secrétaire général du Medef, à l'issue du conseil. Il fallait une majorité simple du conseil exécutif, composé de 45 membres, pour ouvrir la voie à une convocation d'une assemblée générale du Medef, seule instance habilitée à valider une modification des statuts du mouvement patronal.

Lire la suiteLire la suite