Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La CNSA apporte un soutien financier au programme de formation des aidants de France Parkinson

Pour l'année 2013, une enveloppe de près de 183 000 euros a été débloquée par la CNSA (1) pour accompagner le prochain programme de formation des aidants de l'association France Parkinson. Annoncée le 15 avril 2013, cette aide financière, qui couvrira 80 % des besoins financiers du programme d'actions, devrait permettre de « professionnaliser » les délégations régionales de France Parkinson ainsi que de développer un réseau national d'aidants « ressources » que l'association souhaite mettre en place pour mailler le territoire et apporter un soutien aux autres aidants. L'aide permettra également l'organisation de formations au niveau régional, ainsi que la mise en place d'outils pédagogiques et de communication.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Médéric Alzheimer et France Alzheimer publient un rapport pour définir le périmètre d'élargissement du plan Alzheimer à d'autres maladies

La fondation Médéric Alzheimer et l'association France Alzheimer ont publié lundi 25 février 2013 un nouveau rapport, fruit d'une réflexion commune pour « définir le périmètre d'élargissement » du plan Alzheimer, dont la prolongation et l'extension avaient été décidés lors du 14e comité de suivi du plan. Ce rapport d'une trentaine de pages détermine un groupe composé « essentiellement de maladies neurodégénératives primaires » (1), auxquelles s'ajoute un groupe de maladies neurodégénératives secondaires, composé des démences vasculaires. Ces groupes de maladies, selon le rapport, présentent des signes communs et une proximité avec la maladie d'Alzheimer qui justifieraient leur intégration dans le nouveau périmètre du plan. Parmi ces points communs, le rapport cite notamment « l'existence d'un dysfonctionnement cognitif et/ou comportemental au premier plan de la symptomatologie fonctionnelle (et donc de la dépendance), et le fait que ces maladies soient causées par des processus dégénératifs cérébraux d'évolution progressive et irréversible. Une caractéristique secondaire est, pour certaines d'entre elles, l'association à des troubles moteurs venant aggraver le pronostic fonctionnel et générant une dépendance supplémentaire. »

Lire la suiteLire la suite