Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef, propose de « mettre l'entreprise dans la Constitution »

« Il faut mettre l'entreprise dans la Constitution. L'entreprise est le bien le plus précieux du pays car elle crée de l'activité et de l'emploi et il faut le sanctuariser comme on l'a fait en intégrant la charte environnementale dans la Constitution », déclare Pierre Gattaz, président du GFI (Groupe des fédérations industrielles) et candidat à la présidence du Medef, en clôture de sa réunion publique de campagne, lundi 15 avril 2013, à Paris. À cette occasion, il a présenté les grands axes de son programme intitulé « libérons l'entreprise », en vue de l'élection à la présidence du Medef qui se tiendra le 3 juillet prochain. Avec ce principe de constitutionnalisation, Pierre Gattaz souhaite notamment que « le débat sur l'entreprise [et sur les questions économiques] s'instaure » dans le pays.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Medef : le conseil exécutif empêche Laurence Parisot de briguer un 3e mandat de présidente

Le conseil exécutif du Medef, réuni jeudi 28 mars 2013, a rejeté la proposition du comité statutaire qui s'était prononcé en faveur d'un changement des statuts de l'organisation patronale (AEF n°193412), empêchant ainsi Laurence Parisot de briguer un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale. « À la question : 'Êtes-vous favorable à la convocation d'une assemblée générale extraordinaire le 16 avril 2013, visant à statuer sur la résolution suivante : 'le président du Medef est élu pour cinq ans par l'assemblée générale', le conseil exécutif a voté oui à 22 voix, non à 22 voix et blanc, [avec] un vote blanc », déclare Hubert de l'Estoile, secrétaire général du Medef, à l'issue du conseil. Il fallait une majorité simple du conseil exécutif, composé de 45 membres, pour ouvrir la voie à une convocation d'une assemblée générale du Medef, seule instance habilitée à valider une modification des statuts du mouvement patronal.

Lire la suiteLire la suite