Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

5,5 millions de fonctionnaires et des salaires en hausse de 0,8 % pour les agents de l'État en 2010 (Insee)

En 2010, 5,5 millions d'agents travaillaient dans les trois versants de la fonction publique (État, territoriale, hospitalière) et, la même année, un agent de la fonction publique de l'État (FPE) gagnait en moyenne un salaire en équivalent temps plein de 2 459 euros nets par mois, soit une augmentation de 0,8 % en euros constants, selon deux notes Insee Première publiées mardi 16 avril 2013. Les 5,5 millions de fonctionnaires, dont 143 000 bénéficiaires de contrats aidés, représentent 20 % de l'emploi total. Les fonctionnaires de catégorie A sont majoritaires dans la FPE mais les fonctionnaires de catégorie C sont les plus nombreuses dans les fonctions publiques hospitalière (FPH) et territoriales (FPT). Concernant les rémunérations des agents de l'État, elles ont augmenté en 2010 de 0,5 % en euros constant pour les titulaires et de 1,6 % pour les non titulaires.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Fonction publique : la masse salariale de l'État a poursuivi sa progression en 2010 malgré la règle du « un sur deux » (Cour des comptes)

« Mettre en place un dispositif mensuel de surveillance de l'évolution de la masse salariale [de la fonction publique de l'État] afin d'identifier le plus précocement possible les écarts à la prévision et d'adopter rapidement des mesures correctrices » : c'est l'une des sept recommandations formulées par la Cour des comptes dans son rapport sur l'exécution du budget de l'État en 2010 remis à l'Assemblée nationale mercredi 25 mai 2011. La Cour juge, en effet, que « la programmation budgétaire des dépenses de personnel est de qualité décroissante ». En conséquence, la Haute instance émet deux autres préconisations afin de renforcer le pilotage de la masse salariale des agents de l'État : « affiner les outils de calcul » en ciblant l'évolution du GVT (glissement vieillesse technicité) en particulier pour les personnels de l'Éducation nationale ; « fiabiliser la prévision et le suivi des plafonds d'emplois des opérateurs » de l'État. Dans un communiqué, le ministre du Budget, François Baroin, se félicite de la certification des comptes de l'État pour 2010.

Lire la suiteLire la suite