Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Cned : « Nous pensons atteindre 50 % de copies dématérialisées d'ici deux ans » (Serge Bergamelli)

« Historiquement, le Cned était un gigantesque centre de tri : 890 000 copies arrivaient à Rouen chaque année ! Aujourd'hui, 30 % des copies de collège et de lycée sont envoyées et corrigées en ligne, sur PDF. Nous pensons atteindre 50 % de copies dématérialisées d'ici deux ans », indique Serge Bergamelli, directeur général du Cned, auditionné le 10 avril 2013 par la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat, dans le cadre des travaux préparatoires à l'examen du projet de loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. Il signale que cette orientation « donne lieu à un débat pédagogique, parfois très clivé, le centre de Toulouse ne voulant pas renoncer à l'écriture cursive ». La Cour des comptes, dans son rapport annuel rendu public le 12 février 2013 (AEF n°196014), a consacré un chapitre au Cned sous le titre « un établissement public d'enseignement inadapté à la formation en ligne ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Cned : « la question du maintien de l'existence de l'établissement sous sa forme actuelle » pourrait se poser (Cour des comptes)

Le Cned connaît une situation qui pourrait, « s'il n'y était pas porté remède, soulever la question du maintien de l'existence de l'établissement sous sa forme actuelle », considère la Cour des comptes dans son rapport annuel publié le 12 février 2013. Le centre connaît une « chute spectaculaire » du nombre de ses inscrits, qui sont passés de 402 000 en 1998 à 202 000 en 2011 (1). Cette baisse concerne « aussi bien les usagers du service public assuré par le Cned que les clients de ses prestations commerciales ». La diminution constatée s'est accentuée à partir de 2003 avec « une chute de 29,5 % » et « s'est poursuivie par la suite, y compris après la mise en place, en 2009 et 2010, d'une nouvelle tarification ». La Cour des comptes juge également que les activités du Cned suivent « une conception étroite du champ du service public de l'enseignement à distance », et pointe « le caractère insuffisamment maîtrisé de son offre de formation ».

Lire la suiteLire la suite