Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Pour Philippe Heudron (APHEC), la France doit prendre part au « Yalta de l'éducation » en exportant ses classes préparatoires à l'étranger

« C'est aujourd'hui que se dessine le Yalta de l'éducation et la France, au travers de ses parcours d'excellence, doit en être. En Australie, l'enseignement supérieur représente 15 % à 20 % des exportations et les étudiants étrangers pèsent pour 4 à 5 points de PIB ! L'Allemagne exporte ses voitures, pourquoi n'exporterions-nous pas notre ingénierie pédagogique ? », interroge Philippe Heudron, président de l' APHEC (Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales), dans une interview à AEF où il annonce son intention de créer des classes préparatoires à la française dans des pays étrangers, à commencer par les États-Unis. « L'idée serait de créer des cursus de doubles-diplômes entre l'université d'accueil de la classe préparatoire et les grandes écoles françaises, de manière à ce qu'un étudiant qui s'engagerait dans cette voie acquière, en bout de course, deux diplômes : celui de son université d'origine et celui de l'école dans laquelle il aura été reçu », explique-t-il. Il calcule que si, dans cinq ans, 10 000 étudiants étrangers sont recrutés par ce biais dans les grandes écoles françaises, « cela équivaudrait à 400 millions d'euros de plus en flux pour l'économie française, et 1,2 milliard en stock ». Il appelle les grandes écoles à « manifester leur intérêt et leur soutien pour ce projet », en s'appuyant sur leurs partenariats existants dans les universités américaines. Dans un second temps, les écoles d'ingénieurs pourraient également être concernées, imagine Philippe Heudron.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Étudiants étrangers : Manuel Valls et Geneviève Fioraso présentent les réformes souhaitées par le gouvernement

« Nous savons que pour compter dans le monde de demain, la France doit savoir attirer les meilleurs étudiants et les meilleurs chercheurs. Il en va de notre compétitivité, de notre influence, mais aussi de la qualité de notre recherche et de notre enseignement supérieur », déclare Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mardi 16 avril 2013 à la CIUP (Cité internationale universitaire de Paris). Il explique être venu en compagnie de Geneviève Fioraso afin de « témoigner de la détermination du gouvernement à œuvrer pour l'accueil des mobilités étudiantes ». En effet, « la France n'a pas, comme on a parfois voulu le faire croire, la tentation de la fermeture et du repli sur elle-même ». Rappelant que l'une des premières mesures du gouvernement a été d'abroger la « circulaire Guéant », Manuel Valls indique que « beaucoup peut encore être fait ». Il détaille à ce titre l'ensemble des mesures voulues par le gouvernement alors que le débat sans vote prévu à l'Assemblée ce même jour a été reporté.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Attractivité internationale : « L'Allemagne a beaucoup libéralisé ses règlements » sur l'accueil des étudiants étrangers (C. Schmeken, DAAD)
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
« Dans un monde globalisé, le modèle 'classes préparatoires-grandes écoles' devient une faiblesse » (Ira Weiss, NC State university, USA)
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Skema business school devient la première école de commerce française implantée sur le campus d'une université américaine
Lire la suite