Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

École des mines de Nantes : « Nous souhaitons renforcer notre implication dans les UMR » (Anne Beauval, directrice)

L'École des mines de Nantes souhaite « poursuivre et renforcer » son implication dans les UMR (unités mixtes de recherche), car cette implication est l'une de ses « forces », déclare à AEF sa directrice Anne Beauval, lors d'un entretien accordé début avril 2013. Au moment où l'École des mines de Nantes prépare son plan stratégique 2014-2018, qui sera adopté fin 2013, la directrice fait le point sur la politique de son établissement en matière de recherche (1) et d'innovation. L'école entend notamment « renforcer la transdisciplinarité », tout particulièrement dans le domaine de la santé, « s'investir dans le programme Horizon 2020 » et augmenter le nombre de ses doctorants. Anne Beauval revient également sur la création, en 2011, du CITT (Centre d'innovations et transferts technologiques) de l'École des mines de Nantes. Si son action devrait être d'après elle « complémentaire » de celle de la Satt Ouest Valorisation, elle pressent que la « compatibilité entre la Satt et l'école sera plus compliquée » sur la propriété intellectuelle, à partir du moment où celle-ci est « principalement gérée par Armines », la structure de recherche contractuelle du réseau des écoles des mines (AEF n°217112).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'École des mines de Nantes doit « valoriser sa production et son rayonnement scientifiques » (Aeres)

« L'école devrait s'appuyer sur une connaissance approfondie de ses activités de recherche afin d'asseoir une stratégie plus efficace », indique l'Aeres (agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur) dans son rapport d'évaluation de l'École des mines de Nantes, daté d'octobre 2011. L'Aeres juge « impératif » de définir des critères et des indicateurs permettant de valoriser les différents types d'activité de l'école, et d'utiliser aussi les indicateurs classiques de mesure de la production scientifique et de son rayonnement. « Munie de ces informations, l'École des mines de Nantes aura la possibilité de se comparer à d'autres établissements », estime l'agence d'évaluation. L'Aeres souligne par ailleurs le point « extrêmement positif » que constitue la structuration de la recherche en unités partagées, et la qualité de la recherche menée en collaboration avec l'industrie, illustrée par la création de deux « chaires industrielles ».

Lire la suiteLire la suite