Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Remplacement : « une réflexion » sur les conditions de travail et l'affectation des enseignants (Vincent Peillon)

« Il y a un vrai sujet de réflexion sur le maître remplaçant. Il faut avoir [cette] réflexion sur leurs conditions de travail et leur statut dans les écoles », indique le ministre de l'Éducation nationale à l'occasion d'un déplacement à Cachan (Val-de-Marne), jeudi 18 avril 2013. « Il faut réfléchir aux moyens d'accompagner ces personnels » et « sur la façon de [les] affecter » : « Est-ce qu'il faut que ce soit des stagiaires ? Ce n'est pas nécessairement la bonne solution. Ou des professeurs sur des zones de remplacement plus étroites de façon à ce qu'ils soient mieux connus par les parents et les enseignants des écoles ? », interroge Vincent Peillon. À l'occasion d'une table-ronde, le ministre, la rectrice de l'académie Florence Robine, des élus, des membres de la DSDEN, des IEN, des enseignants, des représentants de parents d'élèves ont échangé sur ce thème. Les acteurs de terrain ont témoigné des difficultés de gestion et proposé des pistes d'amélioration du dispositif.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Recrutement des enseignants : « un enjeu colossal » pour les académies (André Eyssautier, rectorat de Versailles)

« Nous avons à recruter pour la rentrée un grand nombre de professeurs. Et je n'ai pas l'impression que le désir de devenir enseignant se manifeste de manière quantitative satisfaisante », juge André Eyssautier, le secrétaire général de l'académie de Versailles, à l'occasion du premier colloque organisé par l'association des DRH des académies (AEF n°202012) sur le thème du recrutement, vendredi 5 avril 2013, à Paris. Évoquant « la suppression d'un assez grand nombre d'emplois » ces dernières années, il note que « le vivier s'est réduit dans les universités ». « Ce contexte n'est pas très propice à l'élan de recrutement mis en place par le gouvernement. C'est un enjeu colossal » pour les académies, souligne-t-il. « Je ne veux pas être défaitiste. Nous avons à valoriser l'image des enseignants. Nous ne pouvons pas augmenter considérablement le salaire dans le contexte actuel. Il nous faut donc jouer sur l'image du métier pour le revaloriser. »

Lire la suiteLire la suite
Seine-Saint-Denis : « Il y aura autant de contractuels recrutés que de besoin » pour assurer les remplacements (DSDEN)

« Ce chiffre ne veut rien dire, il faut faire la différence entre les congés courts, majoritaires, et les congés longs », réagit la direction des services départementaux de l'Éducation nationale de Seine-Saint-Denis auprès d'AEF, jeudi 7 février 2013. Ce même jour, deux syndicats, Snuipp-FSU et SNPI-FSU ont indiqué qu' « actuellement, 250 classes sont sans enseignants » (AEF n°196286). La DSDEN poursuit : « La situation des remplacements en Seine-Saint-Denis est préoccupante, c'est une réalité. Pour autant, il est impossible, dans un département qui compte 7 635 classes, d'avoir une brigade de remplacement de 7 635 remplaçants ». Cette brigade compte actuellement 712 personnes. La DSDEN assure : « Notre préoccupation est d'avoir un enseignant en face de chaque classe. Le remplacement des congés longs est notre priorité absolue. »

Lire la suiteLire la suite