Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Un rapport parlementaire recommande de renforcer l'accès à la formation des intermittents du spectacle

Le député Jean-Patrick Gille (PS) recommande d' « accroître le recours aux dispositifs de formation et [d'] améliorer l'accompagnement des reconversions professionnelles » dans son rapport sur les conditions d'emploi dans les métiers artistiques rendu public mercredi 17 avril 2013 (AEF n°191321). Selon lui, il s'agit d' « accroître les efforts d'information sur les dispositifs de formation encore trop peu utilisés comme la VAE (validation des acquis de l'expérience) et les contrats de professionnalisation » et de « mettre en oeuvre, dans le secteur de l'audiovisuel, un accord Adec (actions de développement de l'emploi et des compétences) ». Il est également proposé de cibler les efforts sur les intermittents qui, en proportion, accèdent deux fois moins à la formation professionnelle que les salariés permanents des métiers de la culture.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Afdas : les premières formations des artistes auteurs pourront débuter en mai 2013

Les artistes auteurs pourront solliciter l'Afdas pour financer leur formation à partir du 15 avril 2013 et les premières formations commenceront début mai au plus tôt, annonce l'organisme collecteur des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs (1). Le droit à la formation professionnelle des artistes auteurs (plasticiens, tapissiers, photographes, écrivains, traducteurs, metteurs en scène…) a été reconnu par l'article 89 de la loi de finances rectificative pour 2011, mais le décret sur sa mise en oeuvre n'a été publié qu'en décembre 2012 (AEF n°226298 et AEF n°200289).

Lire la suiteLire la suite
Culture, communication, loisirs : l'Afdas a collecté 170,3 millions d'euros en 2011 (+2,8 %)

L'Afdas a collecté en 2011 170,3 millions d'euros (+2,8 % par rapport à la collecte 2010) au titre de la formation professionnelle auprès de 39 105 entreprises cotisantes (+1,7 %), d'après le rapport d'activité de l'Opca de la culture, de la communication et des loisirs, publié le 4 octobre 2012 (AEF n°231481). Les dépenses de formation s'élèvent à 173,9 millions d'euros (+3,6 %) dont 15,2 millions d'euros versés au FPSPP. En outre, l'Afdas a reçu 21,2 millions d'euros de subventions (dont 18,8 millions du FPSPP dans le cadre de la péréquation et des appels à projets), en hausse de 80 %. Parmi les entreprises cotisantes, près de 60 % ont moins de dix salariés et 1,7 % ont 50 salariés.

Lire la suiteLire la suite
Spectacle vivant : quoique « limitée », la formation continue a une « influence sur les trajectoires » professionnelles (Céreq)

« Quel que soit le domaine de la formation (artistique, technico-artistique ou administratif), celle-ci favorise l'entrée dans le secteur de ceux qui en étaient absents. La probabilité d'être 'sans activité dans le champ' diminue aussi après une formation », estime Renaud Descamps, chercheur au Céreq dans une étude datée de juin 2012 (Bref n°300-1) et intitulée « Dessine-moi un artiste… ou la relation formation-emploi dans le spectacle vivant ». Bien que « le secteur [du spectacle vivant] renvoie à des formes d'emplois atypiques qui à leur tour structurent la relation formation-emploi », la formation semble « bien avoir une influence sur les trajectoires », même « limité[e] », souligne-t-il.

Lire la suiteLire la suite
« Notre objectif est que le taux d'accès à la formation dans les TPE atteigne les 20 % d'ici 3 ans » (Sophie Huberson, vice-présidente Afdas)

« Le taux d'accès à la formation au sein des TPE, qui sont en général les plus mal servies en termes de formation car ce n'est pas dans leur culture, est de 16 %. Notre objectif est d'atteindre les 20 % d'ici trois ans. » C'est ce qu'affirme Sophie Huberson (Snelac - Syndicat national des espaces de loisirs, d'attractions et culturels) vice-présidente de l'Afdas interrogée par AEF lors d'un entretien commun avec Jean Voirin, (FNSAC-CGT - Fédération nationale des syndicats du spectacle, de l'audiovisuel et de l'action culturelle) président de l'Opca et Christiane Bruère-Dawson, directrice générale de l'organisme collecteur. L'objet de la rencontre était notamment de revenir sur l'impact du réagrément de l'Afdas obtenu en décembre 2011 (AEF n°226577), de la signature d'une Com avec l'État en janvier 2012 et des nouvelles missions qui sont désormais celles des Opca. « Nous avons déjà mis en place des services de proximité, nous allons continuer à les développer et nous allons les proposer aux nouveaux secteurs qui ont rejoint l'Afdas. Cela passe par de nouvelles implantations et par le renforcement des moyens humains », affirme Jean Voirin. Concernant la COM (convention d'objectifs et de moyens) conclue entre l'Opca et l'État, Christiane Bruère-Dawson regrette la clause de confidentialité exigée par la DGEFP. « Ce manque de transparence est un paradoxe, alors que la DGEFP nous oblige, elle, à la transparence, ce qui n'est pas un souci pour nous puisque l'Afdas l'a toujours pratiquée, en affichant, par exemple, son bilan et son compte de résultat. »

Lire la suiteLire la suite