Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Temps de travail des sapeurs-pompiers : la mise en conformité avec le droit européen générerait « un surcoût de 385 millions d'euros » (ADF)

La mise en conformité du temps de travail des sapeurs-pompiers professionnels à la directive européenne du 4 novembre 2003 pourrait nécessiter, selon Claudy Lebreton, « le recrutement de 10 000 sapeurs-pompiers professionnels, soit un surcoût de 385 millions d'euros ». C'est ce qu'indique le SNSPP-Pats dans un communiqué, lundi 15 avril 2013, après sa rencontre avec le président de l'Assemblée des départements de France. Contactée par AEF Sécurité globale, l'ADF précise que cette estimation constitue un maximum.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Solliciter davantage les sapeurs-pompiers volontaires « conduirait à une augmentation des tensions avec les professionnels » (ADF)

« Les sapeurs-pompiers volontaires assurent une activité complémentaire mais non concurrentielle à celle des sapeurs-pompiers professionnels. De toute évidence, la voie d'une sollicitation individuelle plus grande des volontaires conduirait aussi à une augmentation des tensions avec les professionnels. » C'est ce qu'indique l'Assemblée des départements de France dans son enquête 2012 sur les Sdis, présentée par lors de la sixième « journée nationale des Sdis » à Paris, mercredi 14 novembre 2012. Cette enquête pointe une « hausse de la sollicitation des SPV (sapeurs-pompiers volontaires) » pour assurer des gardes, principalement « en semaine, alors qu'elle diminue le week-end et les jours fériés ». Cette évolution « est à l'inverse de la disponibilité logique des SPV mais elle répond aux besoins des Sdis qui déclarent à 95 % qu'ils rencontrent des difficultés pour assurer leur objectif de potentiel opérationnel en journée, notamment les jours ouvrés ». Selon l'ADF, une « plus grande sollicitation individuelle des SPV conduirait à leur 'professionnalisation' dans le sens où leur activité pourrait être considérée comme du temps de travail ».

Lire la suiteLire la suite