Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Égalité hommes-femmes : des amendements parlementaires au projet de loi ESR seront déposés pour aller plus loin sur la parité

« Nous allons faire des recommandations en termes d'égalité hommes-femmes dans l'enseignement supérieur et la recherche et certaines seront traduites par des amendements au projet de loi », indique Catherine Coutelle, députée SRC de la Vienne et présidente de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes de l'Assemblée nationale. Une table ronde était organisée, mardi 16 avril 2013, sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'enseignement supérieur et la recherche (gouvernance, recrutement et carrières, vie étudiante), la délégation devant remettre prochainement un rapport d'information sur le projet de loi ESR. « Se battre pour les femmes se fait au bénéfice de tous », rappelle la présidente qui demandera à ce que le projet de loi soit « écrit au féminin ». Interrogée par AEF jeudi 18 avril, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, se dit favorable à un certain nombre d'amendements de la délégation et se félicite que les parlementaires veuillent aller encore plus loin que ce qui est prévu dans le texte, à savoir des listes alternant un homme et une femme pour les élections au CA des universités (AEF n°194987).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Charte pour l'égalité femmes-hommes : « La parité n'est pas une contrainte dont on s'acquitte pour se donner bonne conscience » (G. Fioraso)

« La parité n'est pas une contrainte dont on s'acquitterait pour se donner bonne conscience. C'est un atout », déclare Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lundi 28 janvier 2013, à l'occasion de la signature de la charte pour l'égalité femmes-hommes, élaborée et ratifiée par la CPU (Conférence des présidents d'université), la Cdefi (Conférence des directeurs d'écoles françaises d'ingénieurs) et la CGE (Conférence des grandes écoles). Cette charte est un « document non contraignant » qui doit « permettre d'accompagner la mise en œuvre de la parité dans la gouvernance » des 300 établissements d'enseignement supérieur représentés par les trois conférences.

Lire la suiteLire la suite
Assises ESR : Najat Vallaud-Belkacem veut former les personnels et les étudiants à « l'égalité femmes-hommse »

« L'enseignement supérieur et la recherche peuvent et doivent apporter leur pierre au grand débat public sur l'égalité entre les femmes et les hommes », déclare Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement, dans sa contribution aux assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. La ministre a été auditionnée par le comité de pilotage des assises le 31 août 2012. « Elle a tenu à se déplacer en personne afin de montrer le volontarisme politique qui est celui du gouvernement autour de cette question de l'égalité femmes-hommes », indique à AEF l'entourage de la ministre. « Elle a axé son propos sur les études de genre et la lutte contre les violences faites aux femmes. Car si on a l'impression que l'université est un univers protégé en la matière, les chiffres montrent que rien n'est réglé. »

Lire la suiteLire la suite
La CPU s'inquiète de la baisse du nombre de femmes présidentes d'université

« On saura d'ici quelques semaines combien il y aura de femmes présidentes d'université mais il est probable que leur nombre déjà très réduit (12 membres de la CPU sur 122) le sera encore plus d'ici la fin de l'année », écrit la Conférence des présidents d'université dans sa lettre du 12 mars 2012, assurant « s'investir » sur ce sujet. « Au moment où se déroulent des élections pour la présidence des universités dans la quasi-totalité des établissements français, la question de la représentation des femmes à des postes de direction se pose avec d'autant plus d'acuité que chaque établissement élisant un seul président, toute mesure d'équilibrage organisé parait exclue », poursuit-elle.

Lire la suiteLire la suite
La CPU « souhaite que les universités se dotent de conseils proches de la parité »

« La CPU souhaite que les universités se dotent de conseils proches de la parité » : tel est l'un des objectifs de la « motion en faveur de l'égalité et de la parité entre les femmes et les hommes » adoptée par la CPU jeudi 23 juin 2011, à l'unanimité moins une abstention. La CPU demande pour cela aux présidents d'université de « faire adopter dans leurs instances des délibérations incitant la candidature de listes comprenant des femmes et des hommes en position alternée pour les élections aux trois conseils centraux ». Cela suppose des « évolutions législatives ». C'est pourquoi la CPU « souhaite que la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche examine la possibilité de modifier le décret électoral afin que les conseils centraux des universités soient élus à partir de telles listes ».

Lire la suiteLire la suite