Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Congrès de l'Unef : « 30 000 adhérents dans un pays de 2,4 millions d'étudiants. Que faites-vous ? » (Paul Bouchet, ancien militant)

« Il est essentiel de remédier à la crise du modèle syndical », lance Paul Bouchet, 89 ans, ancien membre de l'Unef et rédacteur de la charte de Grenoble de 1946 (1), lors du 83e congrès de l'Unef, jeudi 18 avril 2013, à Toulouse (AEF n°191272). « Le mouvement étudiant a toujours été menacé dans son existence, dans son honneur et dans son unité. Mais aujourd'hui que vous parlez de rapport de force, où est le nombre ? Vous revendiquez 30 000 adhérents alors que le pays compte 2,4 millions d'étudiants. Qu'est-ce que vous faites ? », lance l'ancien résistant qui dit avoir « beaucoup d'inquiétudes pour l'avenir de l'Unef ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Congrès de l'Unef : « Nous posons un ultimatum à François Hollande : 200 M€ pour le système de bourses à la rentrée 2013 » (E. Zemmour)

« Ce n'est pas encore l'heure du bilan, mais nous posons un ultimatum au président de la République : il faut que la rentrée 2013 soit moins difficile que la rentrée 2012 pour les étudiants », déclare Emmanuel Zemmour, président de l'Unef, à l'occasion de l'ouverture du 83e congrès national de l'organisation étudiante le 18 avril à Toulouse. « Nous demandons donc deux mesures d'urgence : réinvestir dans le système de bourses les 200 millions d'euros économisés par le plafonnement des exonérations fiscales aux familles en octobre dernier et élargir le système de bourses aux étudiants salariés. Nous ne sommes pas dans la posture d'attendre que le gouvernement trébuche pour appeler à la résistance, mais si François Hollande rate ce rendez-vous, il est évident que les relations seront très tendues avec les étudiants. Car s'il s'est appuyé sur les jeunes pour être élu ou pour faire passer sa mesure sociale phare qu'est le mariage pour tous, nous estimons qu'un an après le 6 mai, sa part du contrat pour la jeunesse n'est pas remplie. Le système d'aides sociales ne profite aujourd'hui qu'à 20 % des étudiants, et il dépend du salaire des parents. Ce n'est pas acceptable. Nous voulons savoir selon quel calendrier et selon quelles ruptures le gouvernement compte réformer ce système, conformément à ses engagements de campagne, sachant que nous revendiquons pour notre part une allocation d'autonomie universelle de 800 à 1 000 euros par mois. »

Lire la suiteLire la suite