Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Quatre sociétés européennes créent un consortium pour proposer des services dans la lutte contre la cybercriminalité

Un nouveau consortium d'entreprises, baptisé ECSG (European Cyber Security Group) ambitionne de « répondre aux menaces croissantes liées à la cybersécurité ». C'est ce qu'annoncent ses fondateurs, CSIS Security Group, Fox IT, Lexsi et S21sec, lundi 22 avril 2013. Ces sociétés, qui réalisent un chiffre d'affaires d'environ 61 millions d'euros au total, sont basées respectivement au Danemark, aux Pays-Bas, en France et en Espagne. Le consortium rassemble « plus de 600 experts en sécurité de l'information ». Il s'agit d'une une fondation de droit néerlandais, à but non-lucratif, statut autorisant « au besoin à contracter et à rendre des prestations de service ». Il est présidé par Menno Van der Marel, le directeur de Fox IT.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Cybersécurité : Alain Juillet souhaite que « l'État et les entreprises mettent en oeuvre un observatoire conjoint de veille » (CDSE)

« Il paraît indispensable que l'État et les entreprises mettent en oeuvre un observatoire conjoint de veille et d'analyse ». C'est ce que propose Alain Juillet, le président du CDSE, en ouverture du colloque annuel de l'organisation, jeudi 6 décembre 2012 à Paris (AEF Sécurité globale n°200659). « C'est par la coproduction de sécurité que nous parviendrons à répondre aux incertitudes du futur, poursuit-il. Il faut repenser les dépenses en cybersécurité. L'État et les entreprises investissent, mais sans que l'on sache mesurer l'efficacité relative des différents outils. Il est nécessaire de se demander quels seront les outils technologiques du futur » permettant d'éviter les menaces.

Lire la suiteLire la suite