Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Grand Lyon : signature d'une convention pour favoriser l'accès et le maintien dans le logement des personnes en souffrance psychique

« Favoriser l'action commune entre les acteurs de santé mentale, ceux de l'action sociale et médico-sociale, ceux du logement, ainsi que les usagers. » C'est l'objet de la convention signée par le Grand Lyon, l'État, le conseil général du Rhône, l'association des bailleurs sociaux du Rhône, trois centres hospitaliers spécialisés et six autres partenaires (1), mercredi 17 avril 2013, afin de favoriser l'accès et le maintien dans le logement des personnes en souffrance psychique. « Parce que 80 % des personnes en souffrance psychique sont aujourd'hui soignées en dehors de l'hôpital, l'accès et le maintien dans le logement constitue un enjeu qu'il convient de travailler ensemble, services de santé, services sociaux, bailleurs, afin de ne pas stigmatiser davantage ces personnes », précise à cette occasion, Olivier Brachet, le vice-président (PS) du Grand Lyon en charge du logement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« La France a pour défi d'élaborer sa propre version du Housing first » (Ruth Owen, FEANTSA)

Huit assises interrégionales vont être organisées par le ministère du Logement entre septembre et décembre prochain afin de préparer la mise en oeuvre de la stratégie du « logement d'abord » avec les associations d'hébergement et d'accès au logement, les services de l'État, les bailleurs sociaux et les collectivités locales (le calendrier n'a pas encore été acté) (AEF Habitat et Urbanisme n°234851). Ruth Owen, chargée des missions « Logement » et « Suivi des progrès pour réduire le sans-abrisme dans l'Union européenne » pour la FEANTSA (Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abris) estime que la France se trouve là face à un « défi » : élaborer « sa propre version du Housing first ». Contactée par AEF Habitat et Urbanisme vendredi 2 septembre 2011, elle revient sur l'histoire de ce concept américain visant à « faire accéder les sans-abris à un logement permanent aussi vite que possible » et décrit les principes du dispositif finlandais « dont la stratégie autour de la notion américaine du Housing first est la plus aboutie » d'Europe. Selon elle, les hébergements d'urgence « ne sont pas aussi efficaces en tant que solution à long terme qu'une politique centrée sur l'accès rapide à un logement convenable ».

Lire la suiteLire la suite