Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le bureau d'études Basic propose une méthodologie pour évaluer l'impact environnemental et social d'une filière

« Pour créer un euro de chiffre d'affaires, la filière du lait génère a minima un impact négatif de 28 centimes sur la société et l'environnement », estime Basic (Bureau d'analyse sociétale pour l'information des citoyens) auprès d'AEF Développement durable, mardi 9 avril 2013. Ce bureau d'études a mené une étude d'impact sociétal de la filière du lait en France, après avoir constaté la difficulté à rapprocher les rapports de développement durable d'entreprises de la dégradation globale de l'environnement ou de la précarisation du travail. « Il manque un lien entre les deux. Beaucoup de choses se font au niveau microéconomique, mais cette vision très fractionnée ne permet pas d'appréhender l'impact d'une filière sur la planète, ni de distinguer, parmi les pratiques d'un secteur, celles qui sont réellement responsables de cet impact », analysent les deux associés, Christophe Alliot et Sylvain Ly.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PSA et Renault, « ventres mous » de l'automobile dans le monde en matière de développement durable (étude Euromed-Leeds-IZT)

Les constructeurs automobiles français PSA et Renault représentent le « ventre mou du classement » développement durable de 17 constructeurs automobiles, affirme une étude dont la troisième édition est publiée le 11 mars 2013 (version longue en anglais uniquement). Réalisée par des chercheurs de l'école de commerce Euromed Management de Marseille, de l'université britannique de Leeds et de l'allemande IZT (Institut des études des futurs et des technologies de Berlin), cette étude analyse les « performances durables » des entreprises suivantes : BMW, Chrysler, Daihatsu, Daimler, Fiat, Ford, GM, Honda, Hyundai, Isuzu, Mitsubishi, Nissan, PSA, Renault, Suzuki, Toyota et Volkswagen au cours de la période allant de 1999 à 2010. L'étude a été en parie financée par BMW (1).

Lire la suiteLire la suite
DÉCRYPTAGE. Obstacles et soutiens du gouvernement à l'heure de rendre obligatoire l'affichage environnemental

Le ministère de l'Écologie doit rendre, dans les prochaines semaines, un rapport au Parlement « pour évaluer l'opportunité d'une généralisation de l'affichage environnemental » des biens de consommation. Trois possibilités s'offrent au gouvernement, à l'heure de soumettre « des propositions concrètes au Conseil national de la transition écologique » (AEF n°201417) : arrêter la démarche, à défaut de pouvoir y apporter un souffle politique ; généraliser l'affichage en le rendant obligatoire, et en précisant des paliers d'application progressive et les familles de produits concernées ; ou bien adopter une posture de compromis à ce stade, en réservant un espace sur l'étiquette du produit destiné à l'affichage environnemental que l'entreprise pourra choisir de remplir, ou non. Le ministère de l'Écologie préfère la deuxième option mais sait qu'elle suscite des réticences parmi les entreprises.

Lire la suiteLire la suite
Le site Noteo note des produits de consommation sur quatre critères : environnement, santé, social et budget

Le site internet Noteo publie depuis jeudi 29 novembre 2012 les notes d'un ensemble de 45 000 produits de consommation courante en fonction de quatre critères : environnement, santé, social, budget. Savons, lingettes, sodas, cafés, fromages sont ainsi passés au crible des experts de l'association. Les notes sont accessibles par référence sur le site ou en scannant le code-barre du produit avec son téléphone portable. « Depuis le lancement, le site subit des pics de plus de 1500 fréquentations en permanence », assure à AEF vendredi 30 novembre 2012 Baptise Marty, président et fondateur de l'association Institut Noteo. Ce lancement a lieu alors que le ministère de l'Écologie recueille les retours des entreprises et des associations de consommateurs sur une expérimentation d'affichage environnemental ayant eu lieu du 1er juillet 2011 au 1er juillet 2012 (AEF n°201417). Ce dispositif, prévu dans la loi Grenelle II, pourrait devenir obligatoire (AEF n°265119 et n°201977).

Lire la suiteLire la suite