Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Cnil proposera des améliorations du fichier Stic en mai 2013 (rapport annuel)

« Nous avons fini de contrôler le Stic et nous ferons part des conclusions de ce contrôle en mai », indique la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, lors de la présentation du rapport d'activité 2012 de l'autorité indépendante, mardi 23 avril 2013. « Nous ne produirons pas simplement une photographie de la situation, mais aussi des propositions d'amélioration. Nous sommes allés un peu au-delà de la mission de contrôle, pour voir comment essayer, à terme, d'améliorer le fonctionnement de ce fichier pour que d'éventuels constats négatifs ne se reproduisent pas », affirme-t-elle. Ce contrôle « a duré deux mois. Il a été constitué par des missions sur place et par l'envoi de questionnaires à des procureurs et à des services de police. L'objectif était d'avoir le panorama le plus complet possible de la situation ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Protection des données : le projet de directive européenne « risque d'aboutir à un niveau moindre de protection » (Simon Sutour, sénateur)

Le projet de directive européenne sur la protection des données traitées à des fins de détection des infractions pénales (1) « risque d'aboutir à un niveau moindre de protection » que la situation française actuelle. C'est ce qu'indique Simon Sutour, sénateur socialiste du Gard, président de la commission des Affaires européennes du Sénat, dans l'exposé des motifs d'une proposition de résolution européenne. La proposition été adoptée en commission des Affaires européennes, à l'unanimité, le 7 février 2013. Elle est renvoyée devant la commission des Lois. « Il convient de s'assurer que les garanties offertes par notre droit national ne seront pas réduites par la directive. […] Nous devons donc demander qu'une disposition expresse rappelle que la directive ne fournit qu'un seuil minimal de garanties et que les États membres peuvent prendre des mesures assurant un niveau supérieur de protection des données. »

Lire la suiteLire la suite
La Cnil sanctionne le placement sous vidéosurveillance permanente d'agents de sécurité par un syndicat de copropriétaires

La Cnil prononce et rend publique une sanction pécuniaire d'un euro à l'encontre d'un syndicat de copropriétaires d'un immeuble des Champs-Élysées à Paris, « Arcades des Champs Élysées », à qui elle reproche d'avoir mis sous vidéosurveillance permanente les agents de sécurité placés dans le poste de sécurité du bâtiment, indique-t-elle mercredi 23 janvier 2013. Dans une délibération du 3 janvier 2013, la commission retient que l'objectif de sécurité des personnes et des biens invoqué par le syndicat, s'il n'est « pas en lui-même critiquable », ne peut être invoqué « pour justifier de la mise sous surveillance constante des salariés affectés à la sécurité ». La commission avait été saisie d'une plainte en février 2012 émanant des agents de sécurité qui dénonçait « la présence d'une caméra les filmant en continu au sein du poste de sécurité ». Ces agents « sont employés par la société Byblos, agence prestataire de sécurité, agissant dans le cadre de prestation de service conclu avec le syndicat ».

Lire la suiteLire la suite
Protection des données : la Cnil ne souhaite pas avoir à intenter des recours contre ses homologues dans le cadre de la réforme européenne

Un des aspects du projet de réforme du cadre européen en matière de protection des données personnelles « suscite l'inquiétude » de la Cnil, explique son secrétaire général, Édouard Geffray (AEF Sécurité globale n°207788). Il s'exprimait, mercredi 10 octobre 2012, dans le cadre d'une conférence sur la protection des données personnelles organisée par la représentation de la Commission européenne en France en partenariat avec l'Acsel (Association de l'économie numérique). Il s'agit du principe de « guichet unique », explique-t-il. Si la Cnil ne conteste pas le principe d'un interloculeur unique, « la structure actuellement retenue est assez problématique », estime Édouard Geffray.

Lire la suiteLire la suite