Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L'Adef publie un rapport sur « l'état des lieux de la recherche » sur le foncier

« L'objectif de ce travail était d'identifier les travaux et les thèmes qui font l'objet de recherches [en matière de foncier], et les sujets orphelins, peu ou pas investis, et comprendre pourquoi ils ne le sont pas », indique à AEF Habitat et Urbanisme, mercredi 17 avril 2013, Clotilde Buhot, au sujet du rapport intitulé « Démythifier le foncier. État des lieux de la recherche », dont elle est l'auteure (1). La responsable de la recherche et de l'édition de l'Adef explique que ce rapport « correspond à une réactualisation et un prolongement d'un exercice identique fait il y a 25 ans », déjà par l'Adef dans le cadre d'une commande du Puca. « Dans les années 1980, il y avait un renouveau des questions foncières, notamment dû à un frémissement des prix. On se situe aujourd'hui dans une temporalité proche : le foncier, avec l'augmentation des prix, les problèmes d'accès au logement, de construction des équipements publics, redevient à la mode », constate Clotilde Buhot, qui avance dans son rapport des « pistes pour la recherche ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« L'acte fondateur d'un développement durable, c'est l'économie du foncier » (Dominique Boré, Epadesa)

« L'acte fondateur d'un développement durable, c'est l'économie du foncier », fait valoir Dominique Boré, directrice de cabinet et de la communication de l'Epadesa (Établissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche), dans un entretien à AEF Habitat et Urbanisme, lundi 2 avril 2012. Elle préconise en effet, afin de limiter l'étalement urbain, qu'elle juge « dramatique », et pour atteindre les objectifs fixés par la loi sur le Grand Paris, d'économiser le foncier encore disponible sur le secteur Seine Arche. Si la transformation d'anciens immeubles de bureaux en logements apparaît difficile, elle estime que la construction de bureaux sur de grandes hauteurs et avec une faible utilisation du foncier au sol (et donc une forte densité) doit permettre de financer logements et équipements publics. Au total, « nous en sommes aujourd'hui à 2 000 logements construits ou en cours de construction depuis 2004-2005, avec 40 % de logement social », assure-t-elle.

Lire la suiteLire la suite