Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Claude Thélot : « La loi de refondation aurait pu mériter ce nom si elle avait abordé la question du métier enseignant »

Claude Thélot se dit « abasourdi » par le fait que la loi d'orientation n'évoque pas le métier enseignant. « La loi de refondation aurait pu mériter ce nom si elle avait abordé ce point-là », avance le conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes, qui a présidé la commission du débat national sur l'avenir de l'école en 2003 avant la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école de 2005 (AEF n°296124). Il regrette que le projet de loi de refondation de l'école ne traite pas de « ce que doit faire le professeur du XXIe siècle et [de] comment il doit être accompagné tout au long de sa carrière ». Claude Thélot s'exprime à l'occasion d'une rencontre organisée par l'Ajé (Association des journalistes éducation recherche), jeudi 25 avril 2013. Il livre ses réserves sur la politique actuelle du ministère et notamment sur le recrutement de 54 000 enseignants qu'il estime être « une erreur ». Il détaille les réformes qu'il juge nécessaires et expose « les résistances au changement » qu'il identifie dans le système éducatif.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi