Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le CA du Cnous vote contre la répartition des 20 M€ « surgelés » de l'opérateur. Le MESR espère un dégel

« Nous avons demandé le dégel des 20 millions d'euros du Cnous, nous attendons l'arbitrage de Matignon », déclare à AEF le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, mercredi 24 avril 2013, réagissant au vote du conseil d'administration du Cnous le jour même. Le CA de l'opérateur s'est en effet prononcé à l'unanimité (moins 10 NPPV) contre le principe de ce surgel et a voté contre la répartition des crédits gelés entre les différents Crous, avec 12 voix contre (Unef, Fage, CGT), 10 pour (autorités de tutelle et présidence) et 4 abstentions (PDE, CPU). Ce vote a pour effet de bloquer tous les crédits jusqu'à un prochain CA exceptionnel qui pourrait être convoqué en mai. Les organisations étudiantes à l'origine du vote contre expliquent que ce « surgel », qui correspond à 20 % des crédits d'investissement du Cnous, prive l'opérateur de sa capacité de construction et de rénovation des logements universitaires, ce qui va à l'encontre de l'objectif du gouvernement de construire 40 000 nouveaux logements étudiants sur le quinquennat.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
URGENT. Le MESR est soumis à un « surgel » de 250 millions d'euros. « Cela n'aura aucun impact sur les universités et organismes », assure-t-il

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche est soumis à un « surgel » de 250 millions d'euros, indique-t-il à AEF vendredi 22 février 2013, confirmant une information des « Échos » parue le jour même. Le quotidien rend publique la répartition par ministère de l'effort supplémentaire de gel de crédits de 2 milliards d'euros annoncés par le gouvernement en début d'année (AEF n°197931), qui s'ajoutent aux 6,5 milliards d'euros de gel de précaution décidés dans la loi de finances initiale.

Lire la suiteLire la suite
PAP 2013 : 31,9 M€ de moins pour le fonctionnement des établissements gérés dans Sympa. Le MESR l'explique par la fongibilité

Les crédits de fonctionnement versés en 2013 par le modèle Sympa aux universités et écoles d'ingénieurs dépendant du MESR diminuent de 31,9 M€ (millions d'euros) par rapport à 2012. C'est ce qui ressort de la comparaison des PAP (projets annuels de performance) 2012 et 2013 de la Mires, pour les actions 1 à 15 du programme 150 (formations supérieures et recherche universitaire). Globalement, le budget de ce programme de la Mires augmente de 249,1 M€ entre 2012 et 2013 (les crédits passent de 12,51 à 12,76 milliards d'euros), l'essentiel de l'augmentation concernant la masse salariale, et en particulier l'augmentation du CAS (compte d'affectation spéciale) pensions.

Lire la suiteLire la suite