Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

À court terme, il faut accepter les déficits des retraites et à plus long terme, relever les cotisations (H. Sterdyniak)

« À court terme, le déséquilibre des régimes de retraites induit par la crise doit être accepté » et c'est la baisse du chômage qui doit permettre de réduire les déficits. À plus long terme, « c'est par la hausse progressive des cotisations que le système sera équilibré, si nécessaire, une fois effectués les efforts nécessaires en matière d'emploi des seniors », juge l'économiste Henri Sterdyniak dans une note de l'OFCE publiée le 24 avril 2013 intitulée « quelle réforme des retraites en 2013 ? ». Conformément à ses prises de position précédentes, l'économiste écarte tout renforcement de la capitalisation et juge « illusoire » l'instauration d'un système unique en points ou en comptes notionnels. À l'inverse, il défend une convergence des régimes par l'harmonisation des avantages familiaux, l'unification des systèmes de prise en compte de la pénibilité et des règles de calcul des pensions.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement