Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« En France, l'exclusion temporaire des élèves est devenue une sanction ordinaire » (Benjamin Moignard, sociologue)

« En France, l'écart entre sanction grave et sanction ordinaire est très faible. On arrive très vite à l'exclusion temporaire qui est devenue une sanction ordinaire », déclare Benjamin Moignard, maître de conférences en sociologie à l'université Paris-Est-Créteil et directeur de l'Observatoire universitaire international d'éducation et de prévention, le 25 avril 2013 (AEF n°220660). Il présente ses recherches lors d'une rencontre de l'OZP (Observatoire des zones prioritaires) portant sur le thème « Gérer les élèves 'perturbateurs' et les autres ». Dans le cadre de ses travaux menés actuellement dans 15 collèges de l'académie de Créteil situés ou non en éducation prioritaire, il constate que « pour les élèves sanctionnés plus de trois ou quatre fois » dans l'année, il observe « une grosse difficulté à casser la spirale de la sanction » (1). Benjamin Moignard détaille la façon dont les élèves perçoivent la sanction et propose des pistes d'amélioration.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement