Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Paris-VIII : le CA approuve un plan de près d'un million d'euros pour les carrières et les contractuels

Le CA (conseil d'administration) de l'université Paris-VIII Vincennes Saint-Denis adopte le 26 avril 2013 un plan doté de près d'un million d'euros pour le rehaussement du régime indemnitaire, notamment des catégories C (519 000 euros), et pour le déroulement de carrière des contractuels (478 000 euros), indique l'université à AEF. « Nous avons revu notre copie à de nombreuses reprises au cours des longues négociations avec les syndicats », fait valoir l'université, qui se prévaut « d'un vrai travail de concertation » ayant abouti au vote positif de la FSU et du Sgen-CFDT lors de la consultation du CT (comité technique). Le plan y a obtenu 3 voix pour et 5 contre.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
G. Fioraso répond aux onze présidents d'université : « Vous ne devez pas inquiéter les personnels qui sont sous votre responsabilité »

« Toutes les mesures utiles et nécessaires ne peuvent figurer dans la loi, vous le savez, et vous ne devez pas vous en inquiéter, encore moins inquiéter à cet égard les personnels qui sont sous votre responsabilité », écrit Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dans sa réponse à la lettre des onze présidents d'université qui demandaient « une loi ambitieuse, concertée, à la hauteur des enjeux réels » (AEF n°194663). « Le rééquilibrage des financements entre les territoires, ainsi que l'amélioration du financement des sciences humaines et sociales [qualifiés de « silences inquiétants » par les onze présidents] sont des mesures qui ne sont pas de nature législative, et qui sont à l'étude actuellement, en vue de propositions concrètes qui seront connues avant la promulgation de la loi », poursuit la ministre, rappelant que « les modalités de répartition des emplois créés en 2013 ont pris en compte » ces deux critères.

Lire la suiteLire la suite