Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La rénovation du bac pro « sécurité-prévention » pourrait être effective « à la rentrée scolaire 2014 » (Brigitte Le Brethon, Igen)

La rénovation du bac professionnel « sécurité-prévention » pourrait « être effective à la rentrée scolaire 2014, pour une première session de ce nouveau bac en juin 2017 ». C'est ce qu'indique Brigitte Le Brethon, inspectrice générale de l'Éducation nationale, dans une interview à AEF, en avril 2013. Elle est responsable de la rénovation de ce diplôme lancé en 2006, qui a vocation à former aux métiers de la sécurité civile, publique et privée. « Ce bac professionnel doit pouvoir permettre l'émergence de futures carrières », souligne Brigitte Le Brethon. « À terme, la 'population' des salariés de la sécurité privée va changer. La profession s'oriente vers des besoins d'encadrement. » L'inspectrice générale de l'Éducation nationale espère en outre la création d'un BTS « prévention-sécurité » : « Nous y arriverons, mais finissons d'abord la rénovation du bac professionnel », indique-t-elle.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Vincent Peillon souhaite que les réflexions sur l'enseignement agricole « préfigurent » celles sur le collège et la voie professionnelle

« Dans l'enseignement agricole, nous sommes habitués à la concertation et nous arrivons à nous mettre d'accord », déclare à l'intention de Vincent Peillon, Henri Nallet, ancien ministre de l'Agriculture et président de l'Onéa. Également président de la mission de concertation pour l'avenir de l'enseignement agricole (1) lancée vendredi 29 mars 2013 au Cnam à Paris, Henri Nallet rappelle que la loi de 1984, - dite loi Rocard, qui régit actuellement l'enseignement agricole, « fut votée à l'unanimité à l'Assemblée nationale, après une concertation longue, difficile et discrète. C'est tout ce que je souhaite à Stéphane Le Foll ». Le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a indiqué qu' « un chapitre entier serait consacré à l'enseignement agricole » dans la loi d'avenir sur l'agriculture qui sera soumise au Parlement au second semestre 2013. Les conclusions des ateliers de réflexion sur l'avenir de l'enseignement agricole seront remises à Stéphane Le Foll le 16 mai 2013.

Lire la suiteLire la suite
Enseignement professionnel : « la question de la pérennité » de certaines filières « mérite d'être tranchée » (Céreq)

« En 2010, le taux de chômage des jeunes sortis de l'enseignement professionnel secondaire trois ans plus tôt varie de 3 % à 45 % selon la spécialité de formation », indique le Céreq dans une étude datée de décembre 2012 et intitulée « S'insérer à la sortie de l'enseignement secondaire : de fortes inégalités entre filières ». « 24 % des titulaires d'un CAP ou d'un BEP sont au chômage. Ce taux se réduit à 13 % pour les bacheliers n'ayant pas poursuivi d'études supérieures », poursuit le Céreq. Néanmoins, « l'avantage relatif du baccalauréat est variable selon la spécialité préparée ». Pour le Céreq, « la question de la pérennité de certaines filières professionnelles dans l'enseignement secondaire mérite d'être tranchée ».

Lire la suiteLire la suite