Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le rôle du service public hospitalier et médico-social dans la stratégie nationale de santé vu par des acteurs hospitaliers

Une petite vingtaine d'acteurs du monde de la santé, réunis sous l'égide de la FHF (Fédération hospitalière de France) le 17 avril dernier, rendent publique une « adresse de la communauté hospitalière publique » sur la stratégie nationale de santé à laquelle s'attelle le gouvernement depuis l'annonce de son lancement le 8 février dernier à Grenoble par Jean-Marc Ayrault (AEF n°196132). Ils listent six principes qui doivent, selon eux, constituer « la base des discussions » dans la préparation de cette stratégie sur laquelle travaille un comité des sages présidé par Alain Cordier (AEF n°196090). Le premier de ces principes est que les « valeurs du service public de santé », définies par la loi, sont « dévolues aux EPS et médico-sociaux » ; les Espic ou établissements privés à but non lucratif et les acteurs de santé libéraux pouvant « être associés » au service public de santé sous certaines conditions « à prévoir ». La réalisation de ces missions est garantie par un financement via l'Ondam sous le contrôle du Parlement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Stratégie nationale de santé : Réactions contrastées à la présentation de Jean-Marc Ayrault

Mis à part la Mutualité Française qui salue sans réserves les orientations de la « stratégie nationale de santé » énoncée vendredi 8 février 2013 à Grenoble par Jean-Marc Ayrault, les premières réactions des acteurs de la santé au discours du Premier ministre sont plutôt circonspectes. Du côté des médecins de ville, MG France va droit au but en réclamant une réallocation des ressources vers le médecin traitant, une revendication qui rejoint l'analyse mitigée de la Cour des comptes du dispositif du médecin traitant et du parcours de soins tel qu'ils fonctionnaient jusqu'à présent (AEF n°196015). La CSMF met, elle, en avant le soutien à la « médecine de proximité » expression qui inclut aussi les spécialités médicales et réclame à nouveau une croissance supérieure de l'Ondam de ville par rapport à l'objectif de dépenses hospitalier. Côté hôpital, l'INPH déplore le côté « catalogue » du discours et l'absence de mesures de court terme. L'hospitalisation privée regrette l'absence du « monde libéral » parmi le comité des sages et le Ciss, celle des usagers.

Lire la suiteLire la suite
Stratégie nationale de santé : le comité des sages proposera d'ici la fin mai un calendrier indicatif et précisera les principaux axes

La lettre de mission par laquelle Marisol Touraine confie à Alain Cordier, inspecteur général des finances et membre du collège de la HAS, et à un comité des sages qu'il préside (AEF n°196132), la préparation de la stratégie nationale de santé précise qu'il devra, « d'ici la fin du mois de mai », proposer les « axes de déploiement » ayant vocation à structurer « autour de thèmes prioritaires, les travaux de l'ensemble des administrations et opérateurs de la santé comme de la protection sociale ». Ces propositions seront faites à un comité stratégique présidé par la ministre des Affaires sociales et de la Santé. Pour chacun des axes arrêtés, le comité des sages proposera un calendrier indicatif et en précisera les principales étapes.

Lire la suiteLire la suite