Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Le Défenseur des droits s'interroge sur l'utilisation du Flash-ball par les services de police et de gendarmerie

Le Défenseur des droits s'interroge sur le « maintien du Flash-ball en dotation » dans les services de police et de gendarmerie, dans un rapport sur l'utilisation des pistolets de type Flash-ball et Taser présenté mardi 28 mai 2013. « Son imprécision [rend] inutiles les conseils et interdictions d'utilisation théorique, du fait des considérables risques de déviation de la balle, même dans des conditions de tir idéales », souligne Dominique Baudis. Il précise qu'un « groupe de travail a été constitué par le ministre de l'Intérieur » sur cette question, qui a conduit à identifier « une munition de défense à courte portée, utilisable avec un LBD (lanceurs de balles de défense) [de calibre] 40x46. Ce dispositif pourrait donc remplacer le Flash-ball », indique-t-il. À défaut d'un arrêt de l'utilisation des Flash-ball, le Défenseur des droits propose de restreindre leur utilisation. Il émet également des recommandations sur le Taser.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 88 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le Défenseur des droits lance une réflexion sur l'usage du taser par les forces de l'ordre

« Le Défenseur des droits décide de mener une réflexion sur l'usage » du taser X 26 par les forces de l'ordre. C'est ce qu'indique Dominique Baudis dans une décision du vendredi 4 mai 2012. Le Défenseur des droits avait été saisi d'une réclamation à la suite du décès d'un homme, en novembre 2010, « à l'issue de son interpellation par des fonctionnaires de police » ayant fait usage de cette arme. Dominique Baudis préconise par ailleurs, « dans la ligne du Comité européen de prévention de la torture , » que l'usage du pistolet à impulsion électrique en mode contact « soit évité autant que faire se peut, et soit strictement encadré lors du menottage ». Il rappelle en outre « la nécessité de ne pas utiliser » cette arme « à plusieurs reprises, même lorsque les forces de l'ordre ont l'impression qu'il est resté sans effet ». Il recommande également la prohibition des taser X 26 non munis de caméra, car ils ne permettent pas « un réel contrôle de l'utilisation de cette arme ».

Lire la suiteLire la suite
Le Défenseur des droits demande la mise en oeuvre des instructions du DGPN en matière de formation des policiers utilisateurs de flashballs

Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, recommande « la mise en application immédiate » des prescriptions du directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, en matière de « formation continue » des policiers pour l'usage d'arme de type « flashball ». Dans une décision datée du mardi 7 février 2012, le Défenseur des droits examine les conditions d'intervention de la police nationale lors d'une intervention devant un lycée de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 14 octobre 2010. Au cours de cette intervention, un adolescent de 16 ans avait été blessé au visage par un tir de lanceur de balles de défense de calibre 40x46 millimètres.

Lire la suiteLire la suite
« Le Taser incarne la dérive de la police d'intervention », affirme Laurent Martin (Terra nova)

« La multiplication des usages du Taser laisse penser que les forces de l'ordre choisissent de plus en plus de 'saturer le terrain'par un usage systématique de cette arme qui n'est plus du tout utilisée comme un outil de dissuasion », affirme Laurent Martin, dans une note intitulée « Faut-il passer le Taser au Kärcher ? », publiée le 5 juillet 2011 par la fondation Terra nova. « La force a remplacé la conviction, et le Taser incarne la dérive de la police d'intervention », indique l'auteur, présenté comme « spécialiste des questions de sécurité ». « Employé pour affermir l'autorité de l'État, le Taser démontre en fait par son utilisation l'incapacité des pouvoirs publics d'agir sans mettre en oeuvre des moyens qui normalement ne devraient pas être employés. Seuls les faibles utilisent la force », ajoute-t-il.

Lire la suiteLire la suite
L'usage du flashball et du Taser est « la seule alternative à l'usage des armes à feu » (Brice Hortefeux au Sénat)

Les « moyens de force intermédiaire sont aujourd'hui la seule alternative à l'usage des armes à feu,  en situation de légitime défense » et leur suppression aurait « pour conséquence l'utilisation des armes à feu », affirme Brice Hortefeux lors d'une séance de questions cribles au Sénat sur l'utilisation du flashball et du Taser par les forces de police, mardi 25 janvier 2011. Il précise que « l'usage des armes à feu dans nos démocraties doit rester extrêmement rare et ne doit intervenir que dans les circonstances les plus graves ». En réponse à une question de François Fortassin (RDSE, Hautes-Pyrénées), le ministre de l'Intérieur indique qu'en 2010 « 3 400 flashballs équipaient la police et la gendarmerie ; ils ont été utilisés 1 481 fois, contre 1 600 fois en 2009 ; les 3 006 lanceurs de balles de défense n'ont quant à eux fait l'objet que de 491 utilisations ; quant aux 4 051 taser, ils ont été utilisés à 815 reprises, contre 907 en 2009 ». Ces armes ont été utilisées « à 12 000 reprises depuis 2006, donnant lieu à 22 incidents, soit un taux de 0,2 % ».

Lire la suiteLire la suite