Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Loi ESR : l'Unef demande le retrait d'amendements visant à « confier la vie étudiante aux communautés d'universités »

« Deux amendements à l'article 38 ont été déposés par la sénatrice [socialiste du Val-d'Oise] Dominique Gillot concernant les compétences des communautés d'universités » et visant « à confier à ces structures, dans lesquelles les étudiants sont les moins représentés, le pilotage de la politique de vie étudiante », déplore l'Unef dans un communiqué, lundi 10 juin 2013. « S'ils venaient à être adoptés, ces amendements seraient une grave remise en cause du caractère national de la politique sociale en direction des étudiants, seul garant de l'égalité de traitement des étudiants sur tout le territoire », s'inquiète l'organisation étudiante. Concrètement, l'Unef estime que les amendements 76 et 79 portant sur l'article 38 du projet de loi « font du contrat entre [les communautés d'universités] et l'État, le lieu de définition de la politique de vie étudiante. Dans les faits, le réseau des œuvres perdrait ainsi son rôle de pilote et de décision en matière de politique sociale ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 83 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Loi ESR : les conséquences d'un éventuel vote négatif au Sénat, en commission ou en séance publique

Alors que les groupes communiste, écologiste, UDI et UMP ont voté contre le projet de loi sur l'enseignement et la recherche à l'Assemblée nationale (AEF n°188965), plusieurs possibilités se dessinent s'agissant de l'examen du texte par le Sénat qui commence le 12 juin 2013 en commission de la culture, de l'éducation et de la communication. Officiellement, aucun des groupes au Sénat n'a, à ce jour, annoncé son vote final, mais le groupe socialiste n'ayant pas la majorité (1), des incertitudes existent sur l'issue du vote en commission, tandis qu'un vote négatif en séance publique semble probable. Un accord en commission mixte paritaire est quant à lui peu vraisemblable. Dans ces conditions, le texte pourrait donc être examiné trois fois par l'Assemblée, le tout d'ici la fin de la session parlementaire, fixée au 26 juillet.

Lire la suiteLire la suite
Le calendrier d'examen du projet de loi ESR au Sénat. Début de la séance publique le 18 juin

Le Sénat examinera, en séance publique, le projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, du 18 au 21 juin 2013. Il sera préalablement débattu en commission de la culture, de l'éducation et de la communication lors de sa séance du 12 juin. À cette occasion, les sénateurs examineront les amendements déposés ainsi que le rapport de Dominique Gillot, sénatrice socialiste du Val-d'Oise et désignée rapporteure (AEF n°195129). La commission des affaires économiques s'est également saisie pour avis et a nommé Valérie Létard, sénatrice UDI du Nord comme rapporteure. L'Assemblée nationale a achevé l'examen du projet de loi ESR vendredi 24 mai 2013 au soir et le vote solennel est prévu le 28 mai à 16h30. L'urgence ayant été déclarée sur ce texte, il n'y aura qu'une seule lecture par chambre.

Lire la suiteLire la suite
Rapport Le Déaut : les propositions en matière de vie étudiante

« L'amélioration des conditions matérielles et sociales des étudiants est un facteur indéniable de la réussite du plus grand nombre. » C'est ce qu'écrit Jean-Yves Le Déaut, député socialiste de Meurthe-et-Moselle, dans son rapport intitulé « Refonder l'université, dynamiser la recherche ». Ce rapport est remis lundi 14 janvier 2013 au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui lui avait confié, en août dernier, la mission de tirer les conclusions législatives des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche (AEF n°208800). Jean-Yves Le Déaut écrit que « les conditions de vie des étudiants, qu'elles soient en lien direct avec l'enseignement ou non, sont des facteurs particulièrement importants de la réussite des étudiants ». De même, « les conditions de logement, la qualité et la tranquillité, sont aussi particulièrement importantes pour garantir au mieux [leur] réussite ».

Lire la suiteLire la suite
Rapport final des assises : les propositions sur la vie étudiante

En matière de vie étudiante, les préconisations du rapport final des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, remis au président de la République, lundi 17 décembre 2012, par Françoise Barré-Sinoussi, présidente du comité de pilotage, et Vincent Berger, rapporteur général, ne diffèrent pas des propositions qui avaient été mises en débat en novembre dernier (AEF n°201404) : cette version reprend ainsi l'idée de refondre le système d'aides aux étudiants et de mettre en place « une nouvelle allocation d'études versée sur des critères sociaux et d'assiduité », sans pour autant que le comité de pilotage ne s'avance sur les modalités de cette remise à plat. Le « contrat de tutorat master-licence » figure également au rang des préconisations. Vincent Berger estime en effet que l'on « gagnerait à développer les emplois étudiants pour l'université » : ces emplois « existent déjà et sont déjà utilisés » mais « le nombre de doctorants se voyant confier des missions pour l'université devrait être augmenté ». Quant aux étudiants de master concernés par la nouvelle proposition, qui consiste à les faire tutorer des étudiants de licence, ils pourraient ainsi financer leurs études tout en « renforçant leur niveau disciplinaire ». Cela permettrait aussi de lutter contre le « phénomène d'autocensure » dans l'accès au niveau master des « étudiants issus des classes sociales défavorisées ». En revanche, le rapport n'indique pas comment ces nouveaux contrats seraient financés.

Lire la suiteLire la suite