Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

« Les chiffres d'APB montrent que nous avons raison de mettre l'accent sur la réussite en licence » (Geneviève Fioraso)

« Les premiers résultats d'APB 2013, relativement stables, montrent que nous avons raison de mettre l'accent, dans le projet de loi, sur la réussite en licence », affirme Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lundi 10 juin 2013, lors d'un point presse sur le dispositif Admission post-bac. Elle rappelle qu'après le bac, 50 % des étudiants sont en première année de licence alors que seulement 34 % en font le voeu sur APB : « Cela montre un vrai problème d'attractivité du premier cycle universitaire. » À cette occasion, elle revient sur les chiffres 2013 d'APB et les modifications à venir, sur les dispositions du projet de loi concernant l'orientation des bacheliers technologiques et professionnels et les résultats de la lettre adressée aux recteurs à la dernière rentrée, ainsi que sur l'introduction d'un droit d'accès aux filières sélectives pour les meilleurs bacheliers de chaque lycée.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Loi ESR : les modifications sur les formations et l'accréditation apportées par l'Assemblée nationale

Les stages ont désormais une définition légale : c'est l'une des modifications votées par l'Assemblée nationale - contre l'avis du gouvernement - au projet de loi ESR mardi 28 mai 2013. Les députés ont aussi voté l'obligation de gratification des stagiaires aux fonctions publiques (AEF n°189230). En matière d'orientation, des pourcentages minimaux de bacheliers technologiques en IUT et professionnels en STS pourront être prévus par le recteur (AEF n°189187) et se feront « en concertation ». Avant de s'orienter, les étudiants auront désormais accès à des indicateurs, sur l'insertion professionnelle notamment, relatifs aux diplômes qu'ils envisagent de préparer. L'Assemblée nationale adopte le projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, mardi 28 mai 2013, par 289 votes pour et 248 votes contre (sur 537 votants) (AEF n°188965). Le texte est maintenant transmis au Sénat, qui l'examinera en séance publique du 18 au 21 juin 2013.

Lire la suiteLire la suite
Orientation et carte des formations : rôle des acteurs, outils de concertation, lisibilité des formations… Échos d'un débat du colloque APB

Il faut un cadrage national pour permettre à la fois « aux universités d'assumer leur créativité et leur autonomie et au MESR de garantir une cohérence dans un cadre identique sur les formations », déclare Rachel-Marie Pradeilles-Duval, à l'occasion du débat « Orientation et carte des formations : qui pilotera quoi ? » organisé dans le cadre du colloque national sur « le continuum bac-3 bac+3 : quels enjeux ? », lui même adossé au salon APB les 11 et 12 janvier 2013 à Paris (AEF n°198536). L'adjointe au chef de service de la stratégie de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle au MESR indique qu'en 2013 le ministère a pour objectif de « travailler sur lisibilité de l'offre, au sens large, avec deux prismes ». Le premier est celui de « l'évolution économique de notre pays » : « comment être évolutif en termes de formation », alors que « certains nouveaux métiers ne sont pas encore connus » ? Le second est celui de l'accompagnement des individus : il faut aussi « repenser les rythmes de formation » et se pencher sur la formation tout au long de la vie. Elle dénombre aujourd'hui environ 1 400 diplômes généraux, nombre qu'il faut « réduire, par des regroupements, à une centaine d'intitulés. »

Lire la suiteLire la suite
APB : 68 % des étudiants souhaitent « mieux découvrir les métiers et les débouchés » (étude pour le MESR)

La procédure d'APB (admission post-bac) a été globalement en 2012 « une bonne expérience » pour 50 % des étudiants, et une « mauvaise expérience » pour 39 %, indique une « étude sur la procédure d'admission post-bac », rendue publique vendredi 11 janvier 2013 à l'occasion de la quatrième édition du salon APB à Paris (Grande Halle de la Villette) les 11 et 12 janvier (1). À cette occasion, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, présente les « réformes envisagées » du processus d'orientation et de la procédure Admission post-bac (AEF n°198536). L'étude est réalisée à partir de l'interrogation de 505 étudiants et 303 parents (2).

Lire la suiteLire la suite