Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Fonction publique territoriale : le jour de carence a fait reculer de 43 % en 2012 les arrêts maladie d'un jour (Sofcap)

« La part des arrêts d'une journée a fortement décru (-43,2 %) entre 2011 et 2012. Une tendance comparable s'observe sur les arrêts de deux jours (-18 %) et de trois jours (-12,2 %). Sans doute faut-il attribuer ces évolutions à la mise ne oeuvre d'un jour de carence sur les absences pour raison de santé en maladie ordinaire dans la fonction publique territoriale », indique une étude de Sofcap (groupe Sofaxis, courtiers en assurances), publiée le 12 juin 2013. Selon la note, intitulée « Regard sur les absences pour raison de santé dans les collectivités territoriales », « à l'inverse, la proportion des arrêts supérieurs à quatre jours consécutifs augmente sur la même période, avec une forte hausse en ce qui concerne les arrêts les plus longs ». Ainsi, la durée des arrêts maladie de plus de quinze jours augmente de 35 % en un an.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Fonction publique : les syndicats se réjouissent de l'abrogation du jour de carence. Le patronat déplore la mesure

Les organisations syndicales de fonctionnaires se réjouissent de l'abrogation de la journée de carence maladie annoncée par Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, mercredi 20 février 2013 (AEF n°195276). Elles s'inquiètent cependant de savoir quand cette décision sera concrètement effective et soulignent que d'autres priorités demeurent. Elles demandent notamment des mesures sur les conditions de travail ou sur le pouvoir d'achat et les salaires. La ministre a d'ores et déjà indiqué que la décision d'abroger le jour de carence « sera traduite par une disposition législative qui sera proposée dans le prochain projet de loi de finances présenté au Parlement ». Elle a aussi annoncé, le 7 février, « l'ouverture d'une négociation globale sur les carrières et les rémunérations » (AEF n°196274). De son côté, Laurence Parisot, présidente du Medef, juge la décision « pas raisonnable du tout », tandis que la CGPME estime que « la mesure est inéquitable ».

Lire la suiteLire la suite