Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Île-de-France : « Je ne veux pas d'une métropole low cost » (trois questions à Alexis Bachelay, député PS)

« Je ne veux pas d'une métropole low cost pour le Grand Paris. Nous avons besoin d'une métropole moderne, démocratique et dotée de compétences », fait valoir le député Alexis Bachelay (PS, Hauts-de-Seine) dans un entretien avec AEF Habitat et Urbanisme, vendredi 14 juin 2013, après la suppression par le Sénat, début juin, de quatre articles relatifs à l'Île-de-France dans le projet de loi de « modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles » (AEF Habitat et Urbanisme n°188516). Le co-rapporteur sur l'application de la loi Grand Paris défend un schéma constitué d'une métropole se subsituant aux quatre conseils généraux de petite couronne et d'intercommunalités d'au moins 300 000 habitants. « C'est le scénario défendu par une majorité de députés socialistes franciliens et je sais que les écologistes y sont également favorables », assure Alexis Bachelay alors que le texte sera examiné par les députés en commission fin juin et débattu en séance mi-juillet.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Décentralisation : les sénateurs adoptent le projet de loi en première lecture

Les sénateurs ont adopté en première lecture, jeudi 6 juin 2013 dans la soirée, le projet de loi « de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles », par 183 voix pour et 38 voix contre, après près de 48 heures de débats en séance publique (1). Les groupes écologiste, UMP, UDI-UC se sont majoritairement abstenus, les sénateurs CRC ont voté contre, tandis que les groupes PS et RDSE se sont prononcés pour. Tous les sénateurs qui sont intervenus lors des explications de vote ont regretté l'absence de la métropole parisienne dans le texte issu des débats, espérant que des dispositions sur l'Île-de-France soient réintroduites lors de la navette parlementaire. Aucune date n'est encore connue pour l'examen du projet de loi à l'Assemblée.

Lire la suiteLire la suite