Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Le Cneser adopte deux motions sur les moyens et le Cneser disciplinaire

Le Cneser adopte deux motions à la quasi-unanimité lors de sa réunion plénière du lundi 17 juin 2013 : l'une sur les moyens, l'autre sur le Cneser disciplinaire. Il demande dans sa première motion une « programmation pluriannuelle de moyens humains et financiers » ainsi que la « création d'une commission, émanation du Cneser » chargée de réfléchir à un nouveau modèle d'allocation des moyens pour remplacer Sympa. À travers la deuxième motion, il demande au MESR de ne pas présenter son amendement au projet de loi ESR visant à confier la présidence du Cneser disciplinaire à un conseiller d'État nommé.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Cneser disciplinaire : le Snesup-FSU refuse l'amendement gouvernemental confiant la présidence à un conseiller d'État

Le gouvernement dépose un amendement au projet de loi ESR prévoyant que « le président du Cneser disciplinaire est un conseiller d'État, en activité ou honoraire, nommé par le MESR ». Il justifie cet amendement par la nécessité de renforcer le Cneser disciplinaire sur le plan juridique, afin que ses décisions soient moins cassées en appel pour vice de procédure ou de forme. Le Snesup-FSU dénonce dans un communiqué du 12 juin 2013 une « mise sous tutelle du Cneser disciplinaire » et s'insurge de la méthode du ministère consistant à « annoncer un travail de concertation préalable à des évolutions par décret, alors même que l'amendement est déjà déposé ». Le MESR précise à AEF que « cet amendement n'a vocation à être éventuellement examiné qu'en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, après la phase de concertation ». Le projet de loi ESR est examiné au Sénat en commission ce mercredi 12 juin. L'examen en séance publique est prévu le 19 juin.

Lire la suiteLire la suite
Moyens des universités : l'ESR doit être sanctuarisé au même titre que l'Éducation nationale (Jean-Loup Salzmann, CPU)

« L'enseignement supérieur et la recherche doivent être sanctuarisés sur le plan budgétaire au même titre que l'Éducation nationale, la police et la justice », déclare à AEF Jean-Loup Salzmann, président de la CPU (Conférence des présidents d'université), jeudi 21 mars 2013 à l'issue de la séance plénière de la conférence. La CPU a adopté à l'unanimité une motion sur les moyens des universités, faisant part de ses « fortes inquiétudes » après l'arrivée début mars de la notification des dotations aux établissements. « L'enseignement supérieur et la recherche doivent aussi être considérés, au niveau européen, comme des investissements, pas comme des dépenses, et sortis du périmètre de la dette. » Autrement dit, les États doivent « sortir » ces investissement du calcul du déficit à moins 3 % de PIB. « Nous y travaillons avec notre homologue allemande, la HRK », précise Jean-Loup Salzmann.

Lire la suiteLire la suite
Budget 2013 : les universités doivent contribuer au « redressement des comptes publics » à hauteur de 2,6 % des crédits Sympa, calcule la CPU

« Ce que nous avions annoncé en décembre dernier (AEF n°199957) se réalise : les crédits 2013 des universités sont en baisse », déclare à AEF Gérard Blanchard, vice-président de la CPU (Conférence des présidents d'université) et président de l'université de La Rochelle, lundi 11 mars 2013. Les universités, qui viennent de recevoir leur notification budgétaire détaillée de la part du ministère, ont découvert « une nouvelle ligne » intitulée « contribution au redressement des comptes publics », qui correspondrait selon les calculs de la CPU à 2,6 % des crédits déterminés par le modèle d'allocation des moyens Sympa. « Cela représente une somme de 300 000 euros pour mon université », illustre Gérard Blanchard. Cette somme est prise sur les crédits de fonctionnement notifiés aux universités.

Lire la suiteLire la suite