Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Décentralisation : « la gouvernance du Grand Lyon c'est le colbertisme à l'échelle urbaine » (Gilles Pinson, géographe)

« Comment gouverner la métropole ? » C'est à cette question qu'ont essayé de répondre trois universitaires, mercredi 12 juin 2013, lors d'une audition par les députés de la commission du développement durable alors que l'examen du projet de loi de « modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles » débutera fin juin à l'Assemblée nationale. Gilles Pinson, géographe à l'IEP de Lyon, identifie trois « modèles » de gouvernance : la solution « gargantua » avec un exécutif fort, la solution du marché avec une fragmentation territoriale importante, et la solution intermédiaire. Il estime que la réforme proposée actuellement « prolonge le gouvernement intermédiaire à la française et risque de rigidifier certains mécanismes ». Pour le cas du Grand Lyon, souvent cité en exemple, il qualifie le système de gouvernance de « colbertisme à l'échelle urbaine » : « un poids prépondérant du couple exécutif-technostructure ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Décentralisation : les sénateurs adoptent le projet de loi en première lecture

Les sénateurs ont adopté en première lecture, jeudi 6 juin 2013 dans la soirée, le projet de loi « de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles », par 183 voix pour et 38 voix contre, après près de 48 heures de débats en séance publique (1). Les groupes écologiste, UMP, UDI-UC se sont majoritairement abstenus, les sénateurs CRC ont voté contre, tandis que les groupes PS et RDSE se sont prononcés pour. Tous les sénateurs qui sont intervenus lors des explications de vote ont regretté l'absence de la métropole parisienne dans le texte issu des débats, espérant que des dispositions sur l'Île-de-France soient réintroduites lors de la navette parlementaire. Aucune date n'est encore connue pour l'examen du projet de loi à l'Assemblée.

Lire la suiteLire la suite
Décentralisation : le schéma lyonnais « n'est pas un modèle et on ne veut l'imposer à personne » (Michel Mercier)

Le schéma lyonnais « n'est pas un modèle et on ne veut l'imposer à personne. C'est un système propre à Lyon. On demande au Parlement de nous laisser aller au bout de notre expérimentation », explique Michel Mercier, sénateur (UDI) et conseiller général du Rhône, mardi 23 avril 2013, lors d'une table ronde organisée par la commission des lois du Sénat sur le chapitre lyonnais du projet de loi d'affirmation des métropoles (AEF Habitat et Urbanisme n°191115). Ce débat s'inscrit dans le cadre d'une série d'auditions sur le premier des trois textes de décentralisation (1) dont l'examen en commission au Sénat débutera le 15 mai. Pour mémoire, le projet de loi prévoit la création au 1er avril 2015 d'une nouvelle collectivité locale : la métropole de Lyon en lieu et place de l'actuelle communauté urbaine du Grand Lyon. Cette nouvelle collectivité exercera sur son territoire les compétences du département du Rhône. Ce dernier perdurera sur le périmètre extérieur à la métropole (AEF Habitat et Urbanisme n°191867).

Lire la suiteLire la suite