Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L'Insa Toulouse « n'a pas les moyens d'augmenter ses effectifs » malgré la demande des entreprises (Didier Marquis)

L'Insa Toulouse « n'a pas les moyens d'augmenter ses effectifs » étudiants et de répondre à la demande des entreprises, explique Didier Marquis, directeur de l'Insa Toulouse, dans un entretien à AEF, le 22 mai 2013. 2 000 ingénieurs sont formés annuellement à Toulouse, alors que les entreprises en auraient besoin de 3 000. Former 10 % d'ingénieurs en plus, soit 250 étudiants, nécessiterait un budget supplémentaire annuel de 2,5 millions d'euros. Par ailleurs, Didier Marquis estime que pour mieux répondre au défi de formation pour les entreprises, il faudrait « penser de façon plus collective les formations en ingénierie à Toulouse et en Midi-Pyrénées. Ce sera fait avec le consortium Toulouse Ingénierie. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Midi-Pyrénées : l'idefi Défi diversités, « l'une des premières briques » du collège d'ingénierie Toulouse Tech

« Nos modes de formation ont tendance à être trop typés, nous avons un déficit d'attractivité de nos écoles auprès de publics diversifiés », affirme Olivier Simonin, président de l'INPT, le 13 septembre 2012 lors de la présentation des premières actions de l'idefi « Défi diversités » (« déployer l'excellence en formations d'Ingénieurs par et pour les diversités »), labellisée le 13 mars 2012 et dotée de 4 millions d'euros sur dix ans (AEF n°219357). Quatre écoles d'ingénieurs de Midi-Pyrénées, l'Emac, l'INPT, l'Insa et l'Isae « ont souhaité travailler ensemble pour essayer de remédier à cet état de fait », annonce le PRES Université de Toulouse, porteur du projet d'idefi. En même temps que le lancement de l'idefi, le 13 octobre 2012, les quatre écoles signent la « charte Toulouse Tech - groupe d'ouverture sociale », qui vise à « approfondir et coordonner [des] initiatives jusqu'alors inscrites dans le dispositif des cordées de la réussite ». Le préambule de la charte fait référence au « Défi diversités » comme un « prolongement essentiel » d'une « démarche d'ouverture sociale étudiante ». « Le tutorat de collégiens et lycéens, par des étudiants bénévoles, est l'une de nos principales actions via la charte », indique Jean Salanova, directeur adjoint de l'Isae. « Nous voulons lutter contre l'auto-censure et faire augmenter le nombre de collégiens et lycéens qui se projettent dans les études supérieures, au-delà des barrières sociales ou territoriales. »

Lire la suiteLire la suite