Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La proportion de doctorants en France est dans « la moyenne de l'OCDE », avec un tiers « en mobilité internationale »

« Sur la base des taux d'obtention d'un diplôme en 2011, on estime que dans les pays de l'OCDE, en moyenne 1,6 % des jeunes termineront avec succès un programme de recherche de haut niveau [conduisant à l'obtention du doctorat] contre également 1,6 % en France », observe l'OCDE dans sa livraison 2013 du rapport « Regards sur l'éducation », publié mardi 25 juin 2013 (1). L'organisation internationale relève qu'il faut « noter pour la France que ce chiffre est dans la moyenne des pays de l'OCDE », mais qu'un doctorant sur trois « est en mobilité internationale, ce qui peut dénoter à la fois une attractivité [des] filières [françaises] pour les étudiants étrangers et une peur de s'y engager pour les étudiants nationaux ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La crise affecte les politiques d'innovation, qui cherchent à « maximiser leur impact sur la croissance » (perspectives 2012 de l'OCDE)

« La crise économique a affecté les politiques d'innovation à la fois en termes d'objectifs et d'instruments. Toutefois, au lieu de déboucher sur un renouvellement, elle a modifié l'équilibre entre les objectifs et instruments déjà en place, l'idée étant généralement de maximiser leur impact sur la croissance économique et d'économiser des ressources. » C'est ce que relève l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) dans ses « perspectives 2012 » pour la science, la technologie et l'innovation, parues en janvier 2013 dans leur version française (et en septembre en anglais, AEF n°206505) et marquées, cette année encore, par les effets de la crise économique. Pour l'organisation, « le contexte actuel a accentué des tendances déjà à l'oeuvre auparavant : les politiques d'innovation doivent être pertinentes (viser des objectifs économiques ou sociétaux), cohérentes (entre elles et avec les autres politiques) et fédératrices (en termes de champs couverts et d'acteurs concernés) ».

Lire la suiteLire la suite
Le nombre de doctorats est en hausse dans tous les pays de l'OCDE depuis dix ans (tableau de bord 2011 de l'OCDE)

La France se situe à la quinzième place, juste en dessous de la moyenne de l'OCDE pour son taux de délivrance de doctorats en 2009, selon son tableau de bord 2011 pour la science, la technologie et l'industrie (AEF n°223692). Cette année-là, ce sont un peu moins de 1,5 % des personnes ayant l'âge type pour ce diplôme qui l'ont obtenu et 43 % de ces nouveaux docteurs sont des femmes. « Les titulaires de doctorat sont des acteurs clés de la recherche et de l'innovation », précise le document : « Ils ont été spécifiquement formés à la recherche et sont considérés comme étant les plus qualifiés pour faire avancer et diffuser la connaissance scientifique. » « Peu d'étudiants ont obtenu un diplôme de recherche avancée en 2009, mais la tendance est à la hausse dans tous les pays depuis dix ans », relève l'étude. « En Suisse et en Suède, les taux d'obtention ont atteint respectivement 3,4 % et 3,0 %. La hausse relative est la plus forte en République tchèque et au Portugal. »

Lire la suiteLire la suite