Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le rapport de la commission « Mobilité 21 », remis à Frédéric Cuvillier, mise sur la modernisation des réseaux existants

Après huit mois de travaux, « Pour un schéma national de mobilité durable », le rapport de la commission « Mobilité 21 », a été remis au ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, jeudi 27 juin 2013. Les membres de la commission présidée par Philippe Duron (député-maire PS de Caen), avaient pour mission de hiérarchiser les projets issus du Snit (schéma national des infrastructures de transport), qui avait été initié par le précédent gouvernement sans jamais avoir été définitivement adopté. « Ce n'est jamais agréable de faire des mécontents, mais en l'état, le document du Snit était inutilisable », estime Philippe Duron. « La seule idée à retenir », le fil rouge de la commission était de « mettre l'usager au coeur de la problématique de mobilité », synthétise-t-il. Les projets de construction de ligne TGV sont pour la plupart mis entre parenthèses au profit de l'amélioration du réseau ferroviaire existant et du portuaire.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Décentralisation : le Sénat adopte le premier projet de loi en ajoutant plusieurs articles sur les transports

Les sénateurs ont adopté en première lecture le premier des trois projets de loi sur la décentralisation (AEF n°191866), relatif à la modernisation de l'action territoriale et à l'affirmation des métropoles, jeudi 6 juin 2013, après « 48 heures de débat », par 183 voix pour et 28 voix contre. 146 amendements ont été adoptés. Les sénateurs ont, en particulier, ajouté un article dépénalisant le stationnement dans les villes, et créé les « autorités organisatrices de la mobilité urbaine ». Le texte, qui avait déjà été largement remanié par la commission des lois (AEF n°189497), va maintenant être transmis à l'Assemblée nationale.

Lire la suiteLire la suite
Mobilité : « Tous les signaux sont au rouge » (Benoît Hartmann, congrès de FNE)

« Tous les signaux sont au rouge en matière de mobilité », juge pour AEF Benoît Hartmann, porte-parole de FNE (France nature environnement), jeudi 4 avril 2013, à l'occasion de l'ouverture du 37e congrès de la fédération environnementale. Organisé pendant deux jours à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il est consacré aux « mobilités de demain ». « C'est certes le fruit d'un héritage politique, mais aussi d'une politique mal menée » depuis l'arrivée du ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier, en mai 2012, citant le nouveau retard pris pour l'entrée en vigueur de l'écotaxe poids lourds (AEF n°194716) -dont « plus grave, le signal est affaibli, puisqu'il est dérogatoire » pour certaines régions périphériques-, le soutien « totalement inacceptable » du gouvernement au projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes, mais aussi aux projets de lignes à grande vitesse, la généralisation de l'autorisation des poids lourds de 44 tonnes depuis le 1er janvier 2013 ou encore l'absence des ONG dans la commission « mobilité 21 » destinée à hiérarchiser les projets du Snit (schéma national des infrastructures de transport).

Lire la suiteLire la suite
Snit : six parlementaires et quatre personnalités qualifiées chargés de hiérarchiser les projets d'infrastructures de transports

La commission chargée de hiérarchiser les projets d'infrastructures de transports recensés par le Snit, baptisée « commission mobilité 21 », est composée de six parlementaires et quatre personnalités qualifiées, indique Frédéric Cuvillier, mercredi 17 octobre 2012. Le ministre des Transports avait annoncé la création de cette instance début octobre en conseil des ministres (AEF n°205430). Élaboré par le précédent gouvernement, le Snit nécessite un montant d'investissements évalué à 245 milliards d'euros sur 25 ans. Il « n'est pas compatible avec l'objectif de retour à l'équilibre des finances publiques », souligne le ministère. La participation de l'État serait « de l'ordre de 90 milliards d'euros », quand ses dépenses annuelles pour les infrastructures sont de deux milliards d'euros. Celle des collectivités est évaluée à 56 milliards d'euros, « ce qui est également hors de proportion ».

Lire la suiteLire la suite