Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les contrôles au faciès sont « une réalité » (Manuel Valls, sur BFMTV)

Les contrôles au faciès sont « une réalité qui existe et elle doit être condamnée sévèrement », affirme le ministre de l'Intérieur sur BFMTV, jeudi 4 juillet 2013. « Le contrôle au faciès porte un nom insupportable, le racisme », poursuit Manuel Valls, interrogé sur le procès opposant treize personnes estimant avoir subi un contrôle d'identité discriminatoire à l'État (AEF Sécurité globale n°186267). « Il appartient à la justice de se décider », ajoute-t-il. Le ministre de l'Intérieur s'exprime par ailleurs sur la mise en oeuvre d'un numéro d'identification sur les uniformes des forces de l'ordre et sur l'affaire d'espionnage des pays européens par les États-Unis.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Procès du « contrôle au faciès » : le parquet demande au tribunal de grande instance de débouter les treize plaignants

Le procès opposant treize personnes estimant avoir subi un contrôle d'identité discriminant à l'État s'est tenu devant le tribunal de grande instance de Paris, mercredi 3 juillet 2013. Les plaignants demandent chacun 10 000 euros de dommages et intérêts pour avoir été, selon eux, contrôlés par des policiers en raison de leur origine. Pour leurs avocats, c'est à l'État de prouver que les contrôles d'identités attaqués n'ont pas été discriminatoires. La défense estime au contraire que c'est aux plaignants d'apporter la preuve du contraire. L'avocate de l'État, Claire Litaudon, estime que les contrôles d'identité incriminés étaient tous justifiés. Elle demande au tribunal de débouter les treize plaignants. Cette demande est reprise par la vice-procureure, Sylvie Kachaner, dans ses réquisitions. Elle demande également au tribunal d'écarter la responsabilité du ministère de l'Intérieur. La décision sera rendue le 20 octobre 2013.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Surveillance de la NSA : « Les États-Unis sont en train d'entrer dans une logique d'État policier » (Eric Denécé, CF2R)
Lire la suite
Manuel Valls « attend beaucoup de la gendarmerie » dans le domaine du renseignement

Manuel Valls « attend beaucoup de la gendarmerie » dans le domaine du renseignement, indique-t-il mardi 2 juillet 2013 à Melun. Cette institution « a toute sa place dans le domaine du renseignement au vu des évolutions que nos territoires ont connu au cours des dernières années », déclare le ministre de l'Intérieur lors de la cérémonie de fin de scolarité de la 118ème promotion d'officiers de la gendarmerie. « Votre immersion au sein de la population doit vous permettre d'enrichir le travail de recueil de l'information et du renseignement, notamment la détection des signaux faibles, essentielle en matière de lutte contre les processus de radicalisation », déclare-t-il. Il évoque aussi les résultats obtenus par les gendarmes dans les ZSP, la place des femmes dans cette institution et réagit à l'affaire d'espionnage des pays européens par les États-Unis.

Lire la suiteLire la suite
Soupçons d'espionnage d'ambassades : La France ne peut « accepter ce type de comportements » (François Hollande)

« Nous ne pouvons pas accepter ce type de comportements entre partenaires et alliés », dénonce le président de la République, lundi 1er juillet 2013, après les révélations de presse sur l'espionnage de représentations et ambassades étrangères, notamment françaises, par les États-Unis. « J'ai demandé au ministre des Affaires étrangères de se mettre immédiatement en contact avec son homologue, John Kerry, pour avoir toutes les explications et informations », explique François Hollande. Le président de la République annonce également une rencontre entre Laurent Fabius et l'ambassadeur des États-Unis « pour faire valoir et faire savoir » les positions françaises. Les accusations d'espionnage suscitent des réactions indignées de plusieurs dirigeants dans l'Union européenne. Pour les États-Unis, ces pratiques ne sont pas inhabituelles.

Lire la suiteLire la suite
DOSSIER ZSP. L'expérimentation des « caméras-piétons » doit durer jusqu'en octobre 2013 (DCSP)

L'entreprise Exavision a livré 170 « caméras-piétons » au ministère de l'Intérieur au cours des derniers mois, apprend AEF Sécurité globale auprès du dirigeant de l'entreprise, Éric Nascimben. Ces appareils font l'objet d'une expérimentation dans les zones de sécurité prioritaires. Selon Brigitte Jullien, sous-directrice des missions à la direction centrale de la sécurité publique, chaque zone de sécurité prioritaire pourvue est équipée de trois caméras en moyenne. Cent cinquante-six caméras-piétons sont testées dans les zones de sécurité prioritaires situées dans le ressort de la direction centrale de la sécurité publique, et six à Paris et dans son agglomération. L'appel d'offres avait été émis par le ministère de l'Intérieur en 2011, avant la création des zones de sécurité prioritaires.

Lire la suiteLire la suite