Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

La BEI adopte la révision de ses critères de financements pour le domaine de l'énergie

La BEI (Banque européenne d'investissement) annonce avoir adopté de nouvelles lignes directrices pour les prêts à l'énergie, « reflétant la politique européenne en matière d'énergie et de climat », à l'issue de son conseil d'administration du 23 juillet 2013. Ces lignes directrices avaient été publiées début juillet par la banque et avaient suscité de vives critiques de la part d'ONG qui les jugeaient « déjà dépassées » (AEF n°186363). La banque européenne, qui investit le plus au monde dans l'énergie, avec près de 70 milliards d'euros de prêts pendant les cinq dernières années, entend se concentrer sur « les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et les réseaux ». Elle n'exclut pas les projets de centrale à charbon mais les restreint en fixant un plafond de 550 grammes de CO2 par kilowattheure. La décision de la BEI s'inscrit dans les pas de la Banque mondiale, qui a décidé la semaine passée de restreindre ses financements aux centrales à charbon (AEF n°185178).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Banque mondiale va limiter à de « rares » cas son financement aux centrales à charbon

La Banque mondiale accordera un soutien financier à de nouveaux projets de centrales à charbon « seulement dans de rares circonstances », par exemple pour « répondre aux besoins énergétiques de base dans des pays dépourvus d'alternatives faisables », annonce-t-elle, mardi 16 juillet 2013. Le nouveau document sur sa politique énergétique, mis à jour tous les dix ans, a été approuvé par le conseil exécutif de la Banque. « Un pas dans la bonne direction », selon Connie Hedegaard, commissaire européenne à l'Action pour le climat. Pour le WWF, « les institutions publiques de financement internationales devraient suivre l'exemple de la Banque mondiale pour limiter le financement des centrales à charbon ».

Lire la suiteLire la suite
La BEI propose des critères révisés pour son activité de prêts au secteur de l'énergie

La BEI (Banque européenne d'investissement) publie une proposition de révision de ses critères pour son activité de prêts à l'appui du secteur de l'énergie, le 24 juin 2013, suite à une consultation publique lancée fin 2012. Elle doit être examinée par le conseil d'administration de la BEI au cours de sa réunion du 23 juillet 2013. La BEI souligne que ses nouveaux critères « s'inscrivent dans le droit fil des priorités stratégiques de l'UE pour favoriser la croissance économique, la sécurité de l'énergie et le développement durable ». Pour les Amis de la Terre, cette nouvelle politique énergétique est « déjà dépassée, puisqu'elle se contente d'introduire des conditions pour ses prêts aux énergies fossiles ». De même, pour le WWF, la BEI doit « changer sa cible immédiatement, pour ne soutenir que les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique pour atteindre les objectifs climat ».

Lire la suiteLire la suite
Accaparement des terres : Oxfam demande à la Banque mondiale de « geler ses investissements le temps de revoir ses politiques »

« La Banque mondiale doit agir dès à présent et appliquer un gel temporaire de ses investissements dans des terres agricoles le temps de revoir ses politiques en la matière dans les pays en développement, d'œuvrer à la définition de normes pour les investisseurs et de mettre en place des mesures plus rigoureuses pour prévenir l'accaparement des terres », souligne Oxfam, qui publie un rapport intitulé « Notre terre, notre vie », jeudi 4 octobre 2012. Selon l'ONG, « la Banque mondiale occupe une position stratégique, par son rôle d'investisseur foncier et, en même temps, de conseiller auprès des pays en développement », rappelant que « la SFI, sa filiale pour le secteur privé, établit des standards suivis par nombre d'investisseurs ».

Lire la suiteLire la suite