Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le FMI recommande à la France de poursuivre la réforme du marché du travail

Le FMI prévoit une récession de 0,2 % du PIB et un déficit public de 3,9 % du PIB en 2013 pour la France (contre 4,8 % en 2012, et contre une prévision du gouvernement de 3,7 %), dans son rapport annuel sur l'économie française publié lundi 5 août 2013. L'institution internationale souligne l'accélération du rééquilibrage budgétaire et salue certaines réformes économiques tels « l'allègement récent de la fiscalité frappant l'emploi » et « la correction du marché du travail dans le sens d'une plus grande “flexicurité ». Mais elle réitère ses recommandations en matière de réforme du marché du travail, estimant que « le potentiel de croissance est freiné par les rigidités structurelles des marchés du travail et des produits » et insistant « sur l'importance de poursuivre les réformes sur un front plus large ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Programme de stabilité 2013-2017 : le maintien du chômage à un haut niveau fragilise les prévisions du gouvernement

La persistance de la crise économique et le possible maintien à un haut niveau du chômage font partie des facteurs qui rendent incertaines les prévisions macro-économiques retenues par le gouvernement dans le cadre du programme de stabilité pour la période 2013-2017. C'est, en substance, la conclusion du Haut Conseil des finances publiques exposée dans son avis du 15 avril 2013, rendu public mardi 16 avril 2013, sur le programme de stabilité français qui doit être débattu au Parlement avant sa transmission à la Commission européenne à la fin du mois. Le Haut Conseil, sans délivrer d'avis formellement négatif, n'exclut pas « un léger recul du PIB en 2013 » quand le gouvernement anticipe une faible progression (+0,1 %), et « une croissance sensiblement inférieure » à la prévision gouvernementale de +1,2 % en 2014. Une moyenne de 2 % de croissance du PIB sur 2015-2017 est également jugée « trop optimiste ».

Lire la suiteLire la suite
Compétitivité : les préconisations du FMI pour remédier aux « dysfonctionnements » et aux « rigidités » du marché du travail français

« Les dysfonctionnements et les rigidités du marché du travail et du secteur des services sont au cœur du problème de compétitivité qui s'est accru au cours du temps. Ils ne pourront être résolus que par un programme de réformes structurelles de grande ampleur », estime le FMI (Fonds monétaire international) lundi 5 novembre 2012 dans les conclusions préliminaires de sa mission de surveillance de l'état de l'économie française dont la version définitive est attendue pour janvier 2013. Selon le rapport, « la perte de compétitivité est antérieure à la crise actuelle, mais elle risque de devenir encore plus sérieuse si l'économie française ne s'adapte pas au même rythme que ses principaux partenaires commerciaux en Europe, notamment l'Italie et l'Espagne qui, après l'Allemagne, se sont engagés dans des réformes en profondeur de leurs marchés du travail et des services ».

Lire la suiteLire la suite